Méditation sur l’Evangile – 11e Dimanche Ordinaire

Publié le par SVD TOG

Méditation sur l’Evangile – 11e Dimanche Ordinaire

11e Dimanche Ordinaire (Année C)

Lc 7,36-8,3

La pécheresse dans l’Evangile d’aujourd’hui était une prostituée connue par tout le monde et elle était méprisée par tout le monde, surtout par les pharisiens. Mais par son geste à l’égard de Jésus, elle confesse, pour ainsi dire, sa culpabilité. Jésus lui pardonne. Beaucoup lui a été pardonné. « … ses péchés, ses nombreux péchés, sont pardonnés, puisqu’elle a montré beaucoup d’amour. » (v.47). La maladie du temps moderne et post-moderne est le fait qu’on ne se reconnaît plus pécheur. Or nous sommes pécheurs, nous tous. Saint Luc est le seul Evangéliste qui raconte l’histoire de la pécheresse. En effet, il est l’Evangéliste de la miséricorde de Dieu. D’après lui, Jésus nous annonce un Dieu dont la miséricorde est plus grande que la justice. La justice n’est pas effacée. Nous devons tous paraître devant le tribunal du Juge. Mais la miséricorde du Juge sera plus grande que sa justice. St. Paul a écrit : « Dieu a enfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire à tous miséricorde » (Rm 11,32). Jésus n’exclut personne de la miséricorde de Dieu.

Dans notre temps, la violence devient de plus en plus brutale. On ne coupe pas seulement la tête aux adversaires, mais on montre aussi cette barbarie dans l’internet. Nous chrétiens, vivons dans la foi du Ressuscité qui était lui-même victime de la torture. Cloué à la croix, il disait : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font ». Qu’en toute sincérité nous disions à ceux qui infligent du mal : « Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. »

Commenter cet article