VINGT-ET-UNIÈME DIMANCHE ORDINAIRE - ANNÉE A

Publié le par SVD TOG

VINGT-ET-UNIÈME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE ANNÉE A

 

TEXTES: Is 22, 19-23 / Ps 137 (138), 1-2a, 2bc-3, 6.8bc / Rm 11, 33-36 / Mt 16, 13-20

 

PREDICATEUR: P. Martin Kotchoffa, SVD

 

THEME: Qui suis-je?

 

 

Bien-aimé(e)s dans le Seigneur, aujourd'hui c’est le vingt-et-unième dimanche du temps ordinaire - année A. Et les textes liturgiques que l'Eglise notre sainte mère nous propose nous exhorte à découvrir la véritable identité de Jésus.

 

Jésus tend vers la fin de sa vie terrestre. Il est étonnant de voir que c'est à ce moment qu'il veut savoir ce que les gens et ses Apôtres pensent de lui.

 

A vrai dire la question de Jésus peut être considérée comme une évaluation de sa mission. Il veut se rassurer que son message est bien perçu par tous.

Mais apparemment beaucoup de ces personnes qu'il a visitées n'ont gardé de lui que les actions fabuleuses qu'il réalisait au point de voir en lui soit Jean le Baptiste (à cause probablement de sa franchise), soit Élie (à cause des miracles spectaculaires qu'il opérait) ou encore un des prophètes (à cause probablement de ces paroles de sagesse).

 

Même si les arguments semblent valides pour les gens, ils perdent de vue l'essentiel: l'identité même de Jésus. Car Jésus est bien au-delà de tout cela. Ils ont vite oublié que "tout est de lui, et par lui, et pour lui. À lui la gloire pour l’éternité" comme saint Paul nous le rappelle dans la deuxième lecture.

 

Et c'est ici que Jésus veut se rassurer que, même si les gens ne cernent pas son identité et s'attardent sur les conséquences de son identité, ses propres Apôtres - ceux qui lui sont proches savent vraiment qui il est. Et la réponse de Pierre qui dit avec joie: "Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant!", plu à Jésus. Car Pierre touche à l'essentiel. Et c'est cet essentiel qui est la clé pour toutes les autres portes.

 

 

Bien-aimé(e)s, la réalité aujourd'hui nous révèle que nous prenons Jésus seulement comme un faiseur de miracle, un magicien, un guérisseur, un exorciste, etc... Une telle attitude rend notre foi défaillante. C'est probablement ce qui explique le fait que beaucoup de chrétiens vont d'Eglise en Eglise, de pasteur en pasteur, de féticheur en féticheur, sans jamais être satisfait.

 

 

Bien-aimé(e)s dans le Seigneur lorsqu'on capitalise notre attention sur les accidents on perd l'essentiel et on n'est jamais comblé.

 

Jésus nous invite à découvrir sa véritable identité et à s'y attacher car c'est ainsi que se produira pour nous les miracles pour lesquels on court tout azimut. En plus si nos yeux sont rivés sur son identité alors quelque soient les situations de notre vie, difficiles ou pas, on tient toujours ferme à notre foi chrétienne. Ainsi on peut devenir pour le Seigneur un instrument pour la propagation de son Nom jusqu'aux extrémités de la terre.

 

Es ce que Jésus peut compter avec et sur toi? Peut-il te dire aussi : "Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle"? 

Bien-aimé(e) cela ne sera possible que si tu es capable professer ta foi en sa réelle et essentielle identité: "le Christ, le fils du Dieu vivant"

 

 

Bien-aimé(e), si aujourd'hui tu entends le Seigneur te dire qu'il est le Christ - le Fils du Dieu vivant, n'endurcis pas ton cœur. Amen

Commenter cet article