SOLENNITE DE LA SAINTE FAMILLE DE L’ANNEE A

Publié le par SVD TOG

TEXTES : Si 3, 2-6. 12-14 / Ps 127(128), 1-5 / Col 3, 12-21 / Mt 2, 13-15. 19-23

PREDICATEUR : P. Martin KOTCHOFFA, SVD

THEME : Vie familiale, chemin de sainteté

Bien-aimé(e)s, quand dans une famille chacun donne le meilleur de lui-même recherchant le bien-être de l’autre avec pour motivation et centre d’intérêt le Christ alors cette famille est sur le chemin de la sainteté. Et c’est ce que nous découvrons au sein de la famille de Nazareth.

Saint Paul, nous propose des attitudes pouvant aider chaque famille à emprunter le chemin de la sainteté. Pour lui, les hommes, comme Joseph, doivent de tout cœur prendre soin de leur épouse et enfants. Il dit si bien : « Et vous les hommes, aimez votre femme, ne soyez pas désagréables avec elle » (Col 3, 19). Hélas, il y a tant d’hommes aujourd’hui qui sont désagréables envers leur femme en les humiliant publiquement et les bastonnant à la moindre opportunité ; En les empêchant de travailler afin de pouvoir les dominer. Ils se sont transformés en tyrans et dictateurs dans leur foyer et ne se soucient pas du bien être leurs enfants. Et malheureusement, ces enfants finissent par élire domicile dans la rue ! Joseph a pris soin de Marie et de Jésus en veillant à ce qu’aucun malheur ne les arrive et qu’ils ne manquent de rien.

C’est cette sollicitude paternelle de Joseph qui motiva Marie à rester à ses côtés dans la soumission évangélique. Elle lui apportait tout son soutien. C’est ce que fait dire à Paul à l’endroit des femmes : « vous les femmes, soyez soumises à votre mari ; dans le Seigneur, c’est ce qui convient » (Col 3, 18). Marie n’était pas soumise à Joseph pas parce qu’il était supérieur à elle mais plutôt en obéissance au Seigneur et surtout parce que Joseph lui-même obéissait au Seigneur dans ses faits et gestes. Donc, les femmes sont appelées, au nom du Seigneur et dans le Seigneur, à être aux côtés de leur mari en toute chose, à être soumise à leur mari. Malheureusement, au nom de l’émancipation féminine, la femme met en cause l’autorité de l’homme dans la famille. Il y a certaines qui décident de tout à la maison et l’homme n’a rien à dire. Puis il y a celles qui ont transformé leur mari en de véritables esclaves de maison. D’autres par contre sèment la terreur à la maison au point que l’homme après le service à peur de rentrer chez lui. Quelle tristesse !

Pourtant, les enfants ont besoin de modèle pour se soumettre eux aussi à leurs parents comme nous le dit saint Paul : « Vous les enfants, obéissez en toute chose à vos parents ; cela est beau dans le Seigneur » (Col 3, 20). L’obéissance des enfants envers leurs parents est source de bénédiction. Et Jésus nous montre un exemple d’obéissance à Joseph et Marie. Quand ils le retrouvent au temple, il retourne avec eux et leur était soumis. Même si les enfants doivent obéir à leurs parents, cela ne donne pas le droit aux parents de faire ce qu’ils veulent de leurs enfants, de les négliger et de les torturer. En agissant ainsi, chers parents, vous créez l’arme de votre propre destruction. Voilà pourquoi saint Paul dit : « Et vous les parents, n’exaspérez pas vos enfants ; vous risqueriez de les décourager » (Col 3, 21).

Bien-aimé(e)s, par-dessus tout, saint Paul recommande ceci à toutes les familles : « Supportez-vous les uns les autres, et pardonnez-vous mutuellement » (Col 3, 13). Une famille, où l’on veut coûte que coûte rendre à l’autre ce qu’il nous a fait de mal, marche tout droit vers la perdition et le chaos. Combien de familles ne sont elles pas brisées aujourd’hui à cause du refus de pardonner à l’autre son erreur ! Aujourd’hui, cela peut changer et nos vies familiales pourront devenir des chemins de sainteté.

 

Bien-aimé(e), si aujourd’hui tu entends la voix du Seigneur, t’invitant au cœur de ta famille à emprunter le chemin de la sainteté n’endurcis pas ton cœur. Amen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article