LE BAPTÊME DU SEIGNEUR DE L’ANNEE A

Publié le par SVD TOG

TEXTES: Is 42, 1-4. 6-7 / Ps 28(29), 1-2. 3ac-4. 3b. 9c-10 / Ac 10, 34-38 / Mt 3, 13-17

PREDICATEUR: P. Martin KOTCHOFFA, SVD

THEME : La mission de Jésus

 

Bien-aimé(e)s, le peuple hébreux prend conscience de son besoin de Dieu. Il naît chez ce peuple un désir de repentance et une soif du pardon de Dieu. D’où l’importance du baptême de conversion administré par Jean. Ce baptême inaugurait pour chacun un chemin nouveau pour accueillir Dieu et obéir à sa volonté. C’est-à-dire à la mission qu’il a formulée pour nous. C’est dans ce contexte que Jésus, qui veut ramener à Dieu l’humanité égarée, vient se faire baptiser ; non pas parce qu’il est pécheur mais pour montrer aux pécheurs, que nous sommes, le chemin royal pour laisser Dieu habiter dans notre cœur. Mais ce pas de Jésus vient lui rappeler et nous confirmer à nous autres la mission que Dieu a pour lui de toute éternité : sauver le genre humain à travers la croix. C’est ce que nous livre la voix qui se fait entendre après le baptême de Jésus ! Elle nous dit premièrement : « celui-ci est mon fils bien-aimé » (Mt 3, 17a). Il est bien-aimé(e) parce qu’il est obéissant en tout à son Père. C’est le fils obéissant qui accepte de venir sauver l’humanité toute entière. Et le seul chemin pour accomplir cette noble mission c’est la croix. C’est ce que la voix nous dit par la suite : « en qui je trouve ma joie » (Mt 3, 17b). Il s’agit du serviteur souffrant dont nous parle Isaïe dans la première lecture : « voici mon serviteur que je soutiens, mon élu qui a toute ma faveur » (Is 42, 1). Ce serviteur souffre mais tient bon afin d’accomplir la volonté de Dieu. Le prix à payer, par amour, pour libérer le genre humain de la servitude c’est la souffrance. Une souffrance qui conduira Jésus à la croix.

Bien-aimé(e)s, la repentance profonde et véritable nous dispose à la mission que Dieu a pour nous puisque nos cœurs seront disponibles pour l’écouter et l’obéir. Connais-tu la mission que Dieu a pour toi ?

 

Bien-aimé(e), si aujourd’hui tu entends la voix du Seigneur t’invitant à la repentance afin qu’il te révèle sa mission pour toi n’endurcis pas ton cœur. Amen

Publié dans Homélies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article