Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Miséricordieux comme le Père

Publié le par SVD TOG

Miséricordieux comme le Père

Un nouveau ouvrage sur la Miséricorde Divine de Mgr Sébastien-Joseph Muyengo Mulombe, évêque du diocèse d’Uvira à l’est de la République Démocratique du Congo, vient de paraître aux Editions Verbum Bible Kinshasa. Il est déjà disponible chez nous, en Afrique de l’Ouest, via Ediverbum-SVD-Diffusion. Vous pouvez le trouver dans les points de diffusion habituelle…

 

En vous souhaitant une bonne lecture et une fructueuse méditation, nous vous proposons quelques lignes de l’introduction faite par l’auteur du livre :

 

Il y a des expressions, des sujets que nous prêchons et employons souvent sans toujours mesurer leur sens, contenu et consistance. Tel est le cas du thème de la Miséricorde divine dont la réalité se trouve parsemée de bout à l’autre de la Bible. Comme dit saint Thomas d’Aquin : « La justice est le propre de Dieu dont la toute-puissance consiste justement à faire miséricorde ». Aussi est-t-il heureux que le Pape François ait proclamé l’année 2016 une Année du Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde sous le thème Miséricorde comme le Père. Le Christ étant le visage de la miséricorde, le mystère de la foi chrétienne est tout entier là : « Nous avons toujours besoin de contempler le mystère de la miséricorde. Elle est source de joie, de sérénité et de paix. Elle est la condition de notre salut. Miséricorde est le mot qui révèle le mystère de la Sainte Trinité. La miséricorde, c’est l’acte ultime et suprême par lequel Dieu vient à notre rencontre. La miséricorde, c’est la loi fondamentale qui habite le cœur de chacun lorsqu’il jette un regard sincère sur le frère qu’il rencontre sur le chemin de la vie. La miséricorde, c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme, pour qu’il ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours malgré les limites de notre péché » (MV 2).

(…)

Dans ce sens, deux sources ont abreuvé notre méditation : la Bible et l’enseignement de l’Eglise à travers deux documents importants, à savoir Misericordiae Vultus, la bulle d’indiction du jubilé extraordinaire de la miséricorde du Pape François ainsi que sa dernière encyclique Laudato Si’ sur le soin de notre maison commune, qui nous a paru être aussi d’une grande importance par rapport au thème de la miséricorde. Expressément, mais sans en abuser, nous avons exploité au maximum ces deux documents pour enrichir notre méditation, convaincu qu’il est du devoir des pasteurs de l’Eglise de contribuer à la propagation de l’enseignement de l’Eglise pour l’édification du Peuple de Dieu ; convaincu surtout que la Parole de Dieu et les enseignements du Magistères doivent constituer la source aussi bien de notre science que de notre vie spirituelle, sinon nous nous perdons dans la vie et des vues purement humaines, sinon mondaines.

 

Notre entreprise se divise en quatre chapitres inégaux, les deux premières traitant de la miséricorde de Dieu dans l’Ancien-Testament et les deux derniers de la personne du Christ qui se révèle être le Visage même de la miséricorde du Père dans le Nouveau-Testament et tout particulièrement dans les évangiles. D’où le titre Miséricorde comme le Père, que nous avons choisi et qui n’est autre que le thème général, la devise même de l’Année extraordinaire de la Miséricorde divine comme le Saint-Père l’a indiqué dans sa bulle (MV 14).

Partager cet article

Repost 0

RIP. Papa Martin Djiba

Publié le par SVD TOG

Nous venons d’apprendre le décès du Papa Martin Djiba, le Père de notre séminariste Joseph au Taiwan.

La veillée funèbre et l’enterrement auront lieu à Anié, le 3 et le 4 juin respectivement.

Prions pour le repos de son âme. Que le Seigneur l’accueille dans son Royaume !

Partager cet article

Repost 0

Méditation sur l’Evangile – Corpus Christi

Publié le par SVD TOG

Méditation sur l’Evangile – Corpus Christi

Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ

Lc 9,11b-17

Le pape Urban IV a introduit la fête du Corps et du Sang de Jésus, en l’an 1264. La procession avec le Très-Saint Sacrement remonte à l’année 1270. Martin Lutter était strictement contre cette fête et cette procession. Les catholiques les célébraient alors avec toujours plus de faste. Aujourd’hui les confessions se comprennent mieux ainsi que cette fête. Ce n’est pas sans profonde signification que nous portons en procession un morceau de pain dans un monde où des millions de gens souffrent de faim. Il faut du pain au monde. « Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ». Quel rappel solennel ce jour-ci ! Mais il y a plus. Les catholiques croient que ce morceau de pain qu’ils portent en procession est réellement le Corps du Christ et cela veut dire le Christ lui-même. Nos processions signifient notre marche à travers le monde en tant que peuple de Dieu en route vers Dieu. Nous ne sommes pas seuls. Au milieu de nous se trouve le Christ qui nous accompagne, nous protège, nous nourrit et nous guérit. Il nous a dit : « Moi, je suis le pain vivant, descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra pour toujours ». (Jn 6,51)

Partager cet article

Repost 0

Méditation sur l’Evangile – Sainte Trinité

Publié le par SVD TOG

Méditation sur l’Evangile – Sainte Trinité

Sainte Trinité

Jn 16,11-15

Le grand théologien Karl Rahner nous a rappelé un principe cantique de théologie : « Comme Dieu se révèle, ainsi il est en lui-même. » Or, dans l’histoire du Salut dont témoigne la Sainte Ecriture, Dieu s’est révélé comme Père qui envoie son Fils et le Saint-Esprit dans le monde. Il est donc en lui-même Père et Fils et Saint-Esprit sans mettre d’entraves avec monothéisme d’Israël. Il est le Saint Dieu Un et Trine. Puisqu’il a créé l’homme à son image, l’idée que l’homme de Dieu, a des conséquences pour la vie. Car, en monothéisme rigide, l’homme réalise son être à l’image de Dieu, en s’affirmant lui-même ; même au détriment de l’autre. Mais si Dieu est une communion de personnes, l’homme est à l’image de Dieu s’il vit en communion avec d’autres et il respecte leur diversité et les aime. Dieu est amour en lui-même et il appelle sa création à lui ressembler et à venir pour participer à sa communion de vie et d’amour.

Partager cet article

Repost 0

Méditation sur l'Evangile - Pentecôte

Publié le par SVD TOG

Méditation sur l'Evangile - Pentecôte

Pentecôte

Jn 14,15-16.23b-26

Le langage de commandement n’est pas bienvenu aux oreilles de l’homme moderne. Car il a une connotation de contrainte. Cependant, ce dilemme existait aussi pour l’apôtre Paul. En Rm 7,21-23 ; il dit : « je trouve donc une loi s’imposant à moi, quand je veux faire le bien : le mal seul se présente à moi. » Et encore : « Le désir de la chair est inimitié contre Dieu : il ne se soumet pas à la loi de Dieu, il ne le peut même pas… ceux qui sont dans la chair ne peuvent plaire à Dieu…Vous vous n’êtes pas dans la chair mais dans l’esprit, puisque l’Esprit de Dieu habite en vous. Tous ceux qu’anime l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu » (Rm 8,6-9.14). Le dernier texte nous fait rejoindre l’Evangile : Ce n’est pas un amour humain qui rend le disciple capable de garder la Parole de son Maître, mais c’est un amour divin. Car l’Esprit est le lien d’amour entre Dieu le Père et Dieu le Fils. Il nous est donné. Ainsi Dieu lui-même habite en nous et est notre force qui nous rend capables d’aimer, non seulement Dieu, mais aussi notre frère.

Partager cet article

Repost 0

Nouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, Bénin

Publié le par SVD TOG

Nouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, Bénin
Nouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, BéninNouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, Bénin
Nouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, BéninNouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, BéninNouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, Bénin
Nouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, BéninNouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, BéninNouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, Bénin

L’association des « Amis de la SVD » a un motif de plus pour rendre grâce à Dieu. En effet, deux semaines après la célébration de son dixième anniversaire, un nouveau groupe a fait son engagement dans ladite association. Il s’agit de seize personnes de la paroisse Saint Joseph l’Artisan de Sonaholou au nord du Bénin. Après une journée de formation portant surtout sur les Statuts et le Règlement Intérieur de l’association qui a eu lieu samedi, le 23 avril 2016 au sein de la paroisse, le lendemain, dimanche, au cours de la messe présidée par le Père Marek Pogorzelski SVD, le Secrétaire de Mission et l’aumônier de l’association, les nouveaux membres des « Ami SVD » ont solennellement fait leur engagement devant la communauté paroissiale. A la fin de la messe ils ont reçu les attestations et pour la première fois, ils ont chanté publiquement l’hymne de l’association qui a été applaudie par l’assemblée. Il faut noter que pour cette journée de travail et pour l’événement, le Père Marek a été accompagné par deux membres du Bureau Exécutif, à savoir M. Christophe Badake (le responsable) et Mme Germaine Edjade (la secrétaire). Nous disons un grand merci pour le Père Anastase Nduwayezu SVD, curé de la paroisse pour l’accueil et pour le Père Joseph Kallanchira SVD, ancien curé de la paroisse qui a initié ce groupe en octobre 2014. Et à ce nouveau groupe, à nos nouveaux « Amis », nous souhaitons beaucoup de joie et courage !

Que Saint Arnold Janssen intercède pour vous !

P. Marek Pogorzelski SVD

Nouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, BéninNouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, BéninNouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, Bénin
Nouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, BéninNouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, BéninNouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, Bénin
Nouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, BéninNouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, BéninNouveaux « Amis de la SVD » à Sonahoulou, Bénin

Partager cet article

Repost 0

Méditation sur l’Evangile - 7e Dimanche de Pâques (Année C)

Publié le par SVD TOG

Méditation sur l’Evangile - 7e Dimanche de Pâques (Année C)

7e Dimanche de Pâques

Jn 17,20-26

Qui dans notre texte, sont « ceux qui grâce à leur parole (Celle des disciples) croiront » ? Ce sommes-nous ! Nous croyons grâce à la parole des disciples de Jésus. En effet, nulle part dans la création ni dans la nature de l’homme, nous pouvons connaître l’Evangile qui nous dit que Dieu nous aime comme il aime son Fils. Il n’y a qu’un seul amour en Dieu. Nous l’appelons le Saint Esprit, l’amour dont le Père aime son Fils. Oui, dans la création, il y a les belles roses mais il y a aussi les tsunamis. Les derniers ne nous disent définitivement pas que Dieu nous aime. Et si nous regardons dans notre nature, nous voyons un abîme de jalousie, d’égoïsme, de méchanceté. Comment savoir que Dieu nous aime ? Il faut qu’on nous le dise afin que nous connaissions cet amour et le recevions par la foi. Paul résume cette réalité en disant : « La foi naît de ce qu’on entend dire et ce qu’on entend dire vient de la parole du Christ » (Rm 10,17). Nous croyons grâce à ce que les disciples nous disent, mais leur parole remonte jusqu’à celle du Christ.

Partager cet article

Repost 0

L'Eveil de Guérin-Kouka No 8 - mai-août 2016

Publié le par SVD TOG

Partager cet article

Repost 0

Méditation sur l’Evangile – Ascension du Seigneur (Année C)

Publié le par SVD TOG

Méditation sur l’Evangile – Ascension du Seigneur (Année C)

Ascension du Seigneur

Lc 24,46-53

Il y a deux façons de considérer le monde : la façon phénoménologique et la façon scientifique. Comme phénomène, nous voyons le soleil se lever et les étoiles comme fixés à une voute céleste, mais les sciences nous apprennent que la terre tourne autour du soleil et que les étoiles ont aussi leur orbite. La façon scientifique de voir le monde ne rend pas invalide la façon phénoménologique de le voir, malgré toutes les affirmations des sciences, de biologie moléculaire, de l’astrophysique, de la théorie de l’évolution et de la relativité. Nous n’allons pas cesser de dire que le soleil se lève à l’horizon et qu’il se couche au soir. Donc, bien qu’un « ciel » auquel on pourrait « ascendre », n’existe pas, nous avons le droit de continuer à dire que le Christ ressuscité est « monté au ciel » et de célébrer la fête de son ascension.

Partager cet article

Repost 0