Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Méditation sur l'Evangile - Tous les Saints

Publié le par SVD TOG

Toussaint

Mt 5,1-12

Jésus nous a révélé Dieu. En lui, Dieu  est devenu humain et en lui, nous devrions avoir un accès facile à Dieu : « Qui me voit, voit le Père ! ». Et pourtant, bien que Dieu soit vraiment homme en Jésus, il reste le Dieu transcendent, le tout autre et notre relation avec lui est marquée de distance. « Saint, saint, saint le Dieu de l’Univers ». Cependant, dans les Saints, Dieu devient proche.  Dans chacun et chacune de tous les Saints, un autre aspect de la sainteté infinie de Dieu devient finie et concrète et reçoit un visage humain. Deux regards se dessinent dans la vénération des Saints : un regard vers le passé et un regard vers l’avenir. Le regard vers le passé nous montre les Saints comme des exemples de la vie chrétienne réussie. Le regard vers l’avenir nous montre notre propre avenir. Les Saints sont déjà auprès de Dieu, bien que cela n’arrive qu’à la fin des temps. Mais pour Dieu, tous les temps coïncident et en lui, ce qui  du point de vue histoire, se trouve dans l’avenir est déjà une réalité présente. Bien que déjà dans la gloire de Dieu, les Saints sont encore les membres de l’Eglise. Ils nous sont proches et auprès de Dieu, ils intercèdent pour nous, comme le font ceux qui sont les fidèles avec nous dans ce monde. La communion des Saints que nous confessons dans le Crédo embrasse les vivants et les morts ; les hommes d’ici-bas et ceux qui sont déjà dans l’au-delà.

Partager cet article

Repost 0

Méditation sur l'Evangile - 31e Dimanche Ordinaire

Publié le par SVD TOG

31e dimanche ordinaire

Lc 19, 1-10

Les publicains étaient des collaborateurs de l’occupant Romain. Leurs méthodes de percevoir les impôts pour les Romains n’étaient pas très honnêtes. Ils n’hésitaient pas d’extorquer de grosses sommes et d’appauvrir les gens. Selon les pharisiens, les publicains étaient des pécheurs qu’il fallait mépriser et dont il fallait éviter la compagnie. Et c’est chez un tel type que Jésus veut loger ! On comprend les murmures des Juifs. Mais ce qui semble être « perdu », Jésus est venu pour le sauver. Notre personnage d’identification est ce Zachée. Voulons-nous  « voir », c’est-à-dire rencontrer Jésus ? Zachée cherchait à voir Jésus, mais il n’y arrivait pas. Arrivons-nous ? Non, quand il s’agit de « rencontrer » une autre personne, c’est-à-dire entrer en relation avec elle, il faut que l’autre soit d’accord. C’était le cas pour Zachée. « Jésus leva les yeux et lui dit : Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison » A Jésus, ce qui est perdu n’échappe pas. Il est là pour les hommes qui ont besoin de lui. Il veut être près d’eux, il veut être près de nous. Et alors nous devenons capables, nous aussi, de partager nos biens avec les démunis - comme Zachée.

Partager cet article

Repost 0

Méditation sur l'Evangile - 30e Dimanche Ordinaire

Publié le par SVD TOG

30e dimanche ordinaire

Lc 18, 9-14

Qu’est-ce que Jésus reproche au pharisien ? Ce que ce dernier fait est bon, correspond et dépasse même ce que Dieu demande dans la loi. Le reproche doit viser autre chose. En effet, c’est l’attitude qui s’exprime dans les paroles « que je ne suis pas comme les autres hommes – ils sont  voleurs, injustes, adultères -, ou encore comme ce publicain ». Jésus adresse donc sa parabole à ceux qui sont convaincus d’être justes et qui méprisent les autres. Jésus, lui, ne méprise personne et en lui – nous le savons – c’est Dieu qui ne méprise personne, car Dieu est toute miséricorde. Est-ce que nous méprisons d’autres personnes ? L’attitude du pharisien peut être très subtile Comme le publicain, nous devons tous prier : « Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis ».

Partager cet article

Repost 0

Méditation sur l'Evangile - 29 Dimanche Ordinaire

Publié le par SVD TOG

Méditation sur l'Evangile - 29 Dimanche Ordinaire

29e Dimanche Ordinaire

Lc 18, 1-18

« Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus ? » Il semble que non. Pensons aux souffrances des Juifs, quand on en a exterminé 6 millions ! Pensons aux chrétiens qui sont martyrisés jusqu’aujourd’hui par les Etats athés et par les Islamistes. Les injustices à elles seules sont une preuve de la nécessité d’un au-delà où Dieu – nous l’espérons – fera justice à ses élus. Mais Jésus dit : « Sans tarder il (Dieu) leur (aux élus qui crient vers Dieu) fera justice. » Notre expérience nous semble dire le contraire. Le « sans tarder » n’est-il pas vrai ? Si, car il faut s’en rendre compte de la condition que Jésus pose : « Le Fils de l’homme… trouvera-t-il la foi sur la terre ? » Il ne faut pas penser à d’autres, mais à nous-mêmes. Avons-nous la foi ?

Partager cet article

Repost 0

Méditation sur l'Evangile - 28 Dimanche Ordinaire

Publié le par SVD TOG

Méditation sur l'Evangile - 28 Dimanche Ordinaire

28e Dimanche Ordinaire (Année C)

Lc 17, 11-19

La lèpre est une maladie. Elle est particulièrement grave à cause de ses conséquences. Dans la société de l’Ancien Testament, la lèpre exclut de la société des hommes. Il est interdit à un lépreux d’entrer au temple et même de s’approcher d’une autre personne pour ne pas la rendre « impure ». C’était la tâche des prêtres de constater si quelqu’un était atteint de la lèpre ou pas. Tout cela nous fait comprendre la phrase de l’Evangile « s’arrêtèrent à distance » et ce que Jésus dit : « Allez-vous montrer aux prêtres ». Or, tous les dix furent « purifiés », mais un seul fut « guéri ». Il y a une différence entre les deux : la guérison de la lèpre dépasse la guérison d’une maladie, car elle réintègre le guéri dans la vie sociale. Maintenant, il n’est plus obligé de garder distance entre lui et les autres. Il peut se réjouir et fêter avec eux. Le Samaritain l’a compris : « Voyant qu’il était guéri, il revint sur ses pas, en glorifiant Dieu ». Il a reconnu quel bienfait Jésus lui a fait, en le guérissant corporellement et socialement. « Il se jeta face contre terre ». C’est le geste d’adoration qui peut se faire uniquement à Dieu. Savait-il que Dieu était présent en Jésus ? En tout cas, l’Evangéliste Luc le savait. Nous te rendons grâce pour ton immense gloire ! » (Gloria)

Partager cet article

Repost 0