Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

QUATRIÈME DIMANCHE DE CARÊME ANNÉE A

Publié le par SVD TOG

QUATRIÈME DIMANCHE DU TEMPS DE CARÊME ANNÉE A

TEXTES: 1 S 16,1b.6-7.10-13a /

Ps 22(23),1-6 / Ep 5,8-14 / Jn 9,1-41

PREDICATEUR: P. Martin Kotchoffa, SVD

THEME: J'étais aveugle, maintenant je vois

Bien-aimé(e)s, nous sommes au quatrième Dimanche du Temps de Carême. Et les textes liturgiques nous révèlent la nécessité pour nous, de choisir la lumière du Christ, en rejetant nos penchants mauvais et ténébreux.

L'aveugle dont il est question dans l'Évangile fait une exceptionnelle expérience qui bouleverse toute son existence. Il rencontre un homme dont il a entendu parler et celui-ci le fait sortir des ténèbres à son admirable lumière.

Cet homme est né aveugle. Il est assez grand pour parler de lui-même, nous disent ses parents. Ce qui veut dire qu'il est responsable de ses actes et choix. Il doit donc avoir au moins 30 ans selon la tradition juive. Donc pendant au moins 30 ans il a vécu dans les ténèbres, il n'a jamais connu la lumière du jour. Pendant toutes ces années il vivait de la pitié et du regard moqueur des autres. Pendant tout ce temps il était presque laissé pour compte. C'est pourquoi d'ailleurs il est devenu un mendiant notoire. Ainsi, pendant toutes ces années, il vivait dans la douleur, la peine, le rejet et la solitude.

Une chose intéressante chez cet homme est, que le Christ l’admire, c'est qu'il reconnait qu'il souffre, il reconnait qu'il est aveugle et donc qu'il a besoin d'aide, il a besoin d'une intervention divine pour voir.

Bien-aimé(e)s, chacun peut et doit se reconnaitre dans cet homme.

Nous avons porté en nous de fausses conceptions à propos de nous-mêmes. Nous nous sommes pendant longtemps crus au-dessus des autres. Au fait, nous nous sommes crus les plus parfaits capables de grandes et nobles pensées. Nous nous sommes durant tant d'années crus sans péchés, sans la moindre tâche. Oui, nous avons jugé nos actions comme les meilleures et les plus saintes et saines au monde. A vrai dire, nous nous sommes transformés en véritables juges des autres en oubliant la poutre dans nos yeux. Une telle attitude est celle des pharisiens. C'est un aveuglement complet et total. Car il nous empêche de croître spirituellement même si on semble croître socialement. Ce n'est qu'un mirage car nous sommes enfoncés dans les ténèbres.

Cet homme que le Christ nous propose pour modèle a désiré sortir de son aveuglement. Il a désiré de tout son cœur découvrir la véritable lumière. Alors il se tourne vers le Christ. Et là son expérience est fabuleuse. Il est touché par l'homme dont il a entendu parler, il obéi à ses ordres et il recouvre la vue. Quelle joie!

Une chose extraordinaire qu'il accompli, c’est le témoignage qu'il rend à Jésus. Il n'hésite pas une seconde pour répondre à la question des pharisiens concernant ce qu'il pense de Jésus. Il dit avec conviction que c'est un prophète. Sa conviction n'est pas basée sur des théories à propos de Jésus ou bien des choses qu'il aurait entendu mais de sa propre expérience. Hélas, quant à nous aujourd'hui c'est beaucoup plus sur les théories qu'on se base oubliant de faire l'expérience de Jésus.

Cet homme va même plus loin dans sa quête et soif de découvrir Jésus. Il ne voit plus en lui qu'un simple prophète mais bien plus, pour lui, il est le "fils de Dieu". Et c'est pourquoi il peut s'écrier: " j'étais aveugle et maintenant je vois". Il a trouvé la véritable lumière qui fit tomber toutes les écailles de ses yeux.

Et toi bien-aimé(e)? As-tu trouvé la véritable lumière de ta vie? As-tu été capable de reconnaître que tu étais dans les ténèbres et que tu as besoin d'en sortir?

Saint Paul a bien raison de nous interpeller encore: " Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera." (Ep 5,14)

Il est temps pour toi de sortir de la fausse image que tu te faite de toi même. Il est temps de sortir des ténèbres dans lesquelles tu t'es mis par tes actions.

Le Christ t'attend car il veut transformer ta vie comme celle de cet aveugle.

Dieu est à ta recherche comme il recherchait David.

Quel que soit l'état dans lequel tu te trouves actuellement, Dieu est à ta recherche comme Jésus s'est mis à la recherche de cet homme quand il fut chassé du temple afin de se révéler à lui.

Décide aujourd'hui et maintenant d'abandonner tes mauvaises voies et cri vers lui.

As-tu peur que les gens t'abandonnent? Que ta famille te rejette? Que tu perds ta position sociale? Aie confiance bien-aimé(e) dans le Christ et souviens toi: " Le Seigneur est mon berger, je ne manquerai de rien" (Ps 23,1)

Bien-aimé(e), si aujourd'hui tu entends la voix du Seigneur qui t'invite à sortir de tes ténèbres pour venir à son admirable lumière, n'endurcis pas ton cœur.

Publié dans Homélies

Partager cet article

Repost 0

Fête patronale de la Province TOG

Publié le par SVD TOG

Bonne fête à tous les confrères de la Province TOG qui célèbrent aujourd’hui la fête patronale, ad Verbum Incarnatum, Annonciation du Seigneur.

Nous profitons en même temps de féliciter nouvellement nommés le provincial et son conseil :

Provincial: P. Seraphin Kpakpayi

Vice Provincial: P. Jean-Baptiste Tchandama

Admoniteur : P. Hendrikus Bala Wuwur

Conseillers: P. François -Xavier Djagli et P. Marian Schwark

Que le Verbe Incarné les assiste dans leur service missionnaire !

Partager cet article

Repost 0

Homélie du 3e Dimanche de Carême, Année A

Publié le par SVD TOG

TROISIÈME DIMANCHE DE CARÊME, ANNÉE A

TEXTES: Ex 17,3-7 / Ps 94(95),1-2.6-9 / Rm 5,1-2.5-8 / Jn 4,5-42

PREDICATEUR: Abbé Martin Kotchoffa, SVD

THÈME : Jésus t'attend

Bien-aimé(e)s nous sommes au troisième dimanche du temps de carême. Et à travers les textes liturgiques nous découvrons la patience de Dieu envers nous et son désir infini de nous voir quitter nos péchés pour le suivre.

Jésus rentre en dialogue avec une femme samaritaine. Elle n'a pas de nom. Elle est ainsi le symbole de toute la race humaine qui ploie sous le fardeau du péché. Elle sait qu'elle mène une vie remplie de péché. Oui, elle connait ses transgressions. Et à cause de son état de vie elle n'a pas d'amis avec qui sortir ou bien cheminer. Elle est toute seule! Ceux qui s'approchent d'elle souvent le font en cachette juste pour profiter d'elle. Elle s'efforce donc d'éviter le regard des autres. Alors ceci explique pourquoi elle vient puiser de l'eau à la sixième heure. Une heure à laquelle personne ne serait au puits. Une heure à laquelle ne rencontrerait personne sur son chemin.

Mais là, au puits, Jésus l'attend patiemment. Elle ne s'y attendait pas mais elle rencontre Jésus là où elle l'espérait le moins.

Bien-aimé(e) c'est là où tu espères le moins Jésus qu'il se fait voir. Là où tu penses te cacher loin de sa vue qu'il se laisse découvrir.

Jésus gagne la confiance de cette femme et elle lui parle de sa vie, de son fardeau. Elle cherchait probablement le moyen de se libérer de ce gros fardeau et Jésus est là. Jésus admire sa franchisse et lui manifeste sa miséricorde. Elle décide alors de se laisser transformer par Jésus. Comme signe de sa conversion, elle veut devenir vraie adoratrice du Très Haut. Elle manifeste ce désir en devenant témoin du Christ auprès de ceux qu'elle évitait. Elle n'a plus peur de se montrer en publique car son fardeau lui a été enlevé. Quelle joie! Quel bonheur!

Bien-aimé(e), Jésus t'attend aussi au puits. Là où tu t'attends le moins, Jésus est là, désirant croiser ton regard. Il veut remplir ton coeur de son amour parce qu'il t'a aimé quand tu étais encore pécheur et pour toi il s'est livré sur la croix.

Tu n'as pas besoin de te soucier de quoi que ce soit. Fais lui simplement confiance. Pas besoin de récriminer contre lui comme le peuple au désert. Si tu abandonnes tes mauvaises voies et décide de le suivre alors il prendra soin de toi, il t'accordera ce dont tu as besoin, il ôtera le fardeau qui te détruit, il te conduira sur le chemin de la vie éternelle.

Tout comme la femme samaritaine tu as encore l'opportunité de tenir la main qu'il te tend. Ouvre-toi à lui. Abandonne ta mauvaise conduite et invite-le dans ton cœur.

Bien-aimé(e) si tu savais ce que le don de Dieu est pour toi tu ne tarderais pas à saisir cette opportunité.

Bien-aimé(e) si aujourd'hui tu entends la voix du Seigneur qui t'invite à l'accueillir dans ta vie, n'endurcis pas ton cœur.

 

 

Partager cet article

Repost 0