Visite du Pape au Bénin - Déclaration du Nonce Apostolique

Publié le par SVD TOG

A l’occasion d’une conférence de presse au ministère des Affaires étrangères, Mgr Michael August Blume, Nonce apostolique près le Bénin et le Togo, annonce la bonne nouvelle de la visite du Pape Benoît XVI au Bénin au cours de l’année 2011.


Excellence Monsieur le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’extérieur ;
Monsieur le Médiateur de la République ;
Mesdames et Messieurs les ambassadeurs et représentants des organisations internationales ;
Excellence Mgr Antoine Ganyé,  Archevêque  de  Cotonou et président de la Conférence épiscopale du Bénin ;
Mesdames et Messieurs les membres du cabinet et directeurs du Ministère ;
Chers amis de la presse ;
Mesdames/Messieurs


Comme représentant du Saint-Siège, je me réjouis que le Saint-Père ait accepté les invitations du président de la République et du président de la Conférence épiscopale.
Je voudrais observer que le voyage en question sera le dernier du Saint-Père au cours de l’année 2011. A la différence de son premier voyage en Afrique, pendant lequel il a visité deux pays,  le  Cameroun  et  l’Angola,  le Bénin sera  le seul pays concerné  par ce voyage. Pour cela, l’événement est important non seulement pour les catholiques mais aussi pour tous les Béninois. Les yeux du monde entier seront posés sur le Bénin, sur son peuple et sur sa foi en Dieu. Notre pays se trouve ainsi honoré dans le souvenir inoubliable du cher Cardinal Bernardin Gantin avec lequel le Saint-Père a « eu la chance providentielle de partager de nombreuses années au service du Siège apostolique ». En même temps, l’Eglise Famille   qui   se   trouve   dans tous les pays d’Afrique sera aussi  rendue  visible  avec  la participation des représentants de toutes les Conférences épiscopales du continent. Leur participation  est  motivée  par  le  fait  que   le  Saint-Père  a  l’intention  de  publier, pour l’Église en Afrique, son exhortation apostolique qui est le fruit de la session spéciale du synode des évêques pour l’Afrique. Au Cameroun, le Saint-Père a présenté à ces représentants les documents de travail du synode qui s’est tenu en  octobre  2009.  Son  thème était « L’Église en Afrique au service de la réconciliation, de la justice et de la paix ».  Ces préoccupations de toute l’humanité sont ressenties  sur  notre   continent  de  telle  façon que  le  Saint-Père  a  voulu  faire une  consultation  approfondie afin que l’Eglise catholique puisse y apporter sa propre contribution pour le bien de toute l’Afrique.
L’Exhortation sera donc à la fois la conclusion du procès synodal qui avait engagé les fidèles catholiques de tous les pays africains et le début d’un nouveau chapitre de l’histoire de l’Eglise en Afrique, étant donné que l’Exhortation sera un guide et un projet pastoral pour les prochaines années. L’Eglise collabore  et  collaborera  avec  tout homme de bonne volonté pour la réalisation de ces aspirations par son enseignement, son esprit de dialogue et son témoignage de vie.
Il y a presque un an qui nous sépare de l’arrivée du Saint-Père. Nous invitons la communauté catholique  à  faire  de  ce temps une période prolongée de préparation spirituelle, surtout avec leurs efforts pour témoigner du don du Christ quant à la réconciliation, la justice et la paix et de renforcer la famille, l’Eglise domestique, qui est la première école de ces valeurs.
Je vous remercie.

 

Mgr Michael August Blume


Le Pape Jean-Paul II était venu au Bénin la première fois le 17 février 1982. Son trajet en 1982 : Nigeria, Bénin, Gabon, Guinée Equatoriale.
Il est revenu en février 1993. Le 3 février, date anniversaire de l’ordination épiscopale du Cardinal Gantin, 36  ans  plus  tôt,  il  a  ordonné  11  diacres  de Cotonou : Gilles do Santos, Delphin Vigan, Jean Joachim Adjovi, Bernardin Gomez, Barthélemy Vigan, Angelo Raoul Lalèyè, André Avellin Aniou, Simon Yobodè, Emmanuel Atindéhou, André S. Quenum et Frédéric Viadénou. Ce voyage de Benoît sera la troisième visite d’un Pape au Bénin. Hêsi ma di mi ô! (Ne craignez pas !).

Commenter cet article