Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Assemblée Provinciale 2013 et la fête de Saint Arnold Janssen à Lomé

Publié le par SVD TOG

 DSC01168Cette année, presque tous les confrères de la Province se sont réunis en Assemblée Provinciale du 15 au 17 janvier dernier. Le premier jour; en la fête de notre Saint Arnold Janssen, avec Mgr Michael Blume, Nonce Apostolique près le Bénin et le Togo ainsi qu'avec nos Soeurs SSpS et les Soeurs SSpSAP unies en prière depuis leur couvent à Lomé, pendant l'Eucharisite, plusieurs confrères ont rendu grâce au Seigneur pour leurs jubilés respectifs de la vie religieuse ou sacerdotale. Le P. Wladyslaw Dybas a présidé cette célébration à l'occasion de son jubilé d'argent du sacerdoce.

Ci-dessous vous trouverez son homélie de circonstance et un reportage photo de cette célébration et de l'Assemblée Provinciale.

 

DSC01202"Que dire ? Vocation ? Raconter sa vie ?

Après avoir fait une rétrospective, Je suis arrivé à la date du 23/05/1988.

Nous avons  trouvé un prof pour nous faire une homélie de circonstance.

Et je me rappelle ce là, le prédicateur, partagent sa joie avec nous, n’avait  pas hésité, avec certainement sa propre expérience d’un prêtre âge, de nous remettre sur des rails de la réalité de la vie sacerdotale.

Ainsi il a commercé énumérer, avec une note humoristique pas mal de situations :

Vous serez, disait-il, à la loupe de gens, et on dira tout sur vous.

Tu vas voir régulièrement le médecin, on dira : Il prèche de ne pas avoir peur de la mort, mais il a de la trouille.

Tu vas trainer ta grippe avant de voir le médecin, on dira : Il prêche le respect de la vie comme don de Dieu, mais lui- même n’en prends pas soin

Tu vas prendre  soin de toi on dira : Il veut plaire à qui ?

Tu vas te négliger, on dira : Il fait semblant d’être pauvre

Tu vas acheter des choses de qualité, on dira : il dépense trop, il vit au-dessus de moyens

Tu vas être modeste, on dira : qu’est –ce qu’il fait avec l’argent

Tu vas visiter les familles, on dira : - il va seulement chez les gens aisés, pas chez les pauvres

Tu ne vas pas sortir de la maison, on dira : il n’aime pas les gens, il ne s’intéresse pas à la vie de gens.

 Je pense alors, qu’il ne faut pas attendre 25 ans pour comprendre que tout cela était bien ciblé .

Même des prêtres, confrères au début de leur vie religieuse, sacerdotale,  commencent  à gouter aux joies de réalités de la vie au goût amère de mauvaises langues. Goffman – « Stygmata »

DSC01194C’est alors qu’on peut arriver à se dire peut –être : Si j’avais su,… j’aurais jamais frappé à la porte du séminaire ; à la porte d’une congrégation religieuse

L’idée me vient alors un peu farouche, que DIEU est bien malin.

Il lance son appel à un jeune garçon, à une jeune fille, au bon moment. Au moment où le cœur est frais, où on déborde d’énergies, d’idées d’initiatives de volontés.

Et s’est bien. Cependant cela n’exclut pas le vrai et sincère engagement que nous avons entrepris avec le Seigneur, la vraie reconnaissance de son appel, l’authenticité de notre réponse.

Faut-il alors vivre pour plaire aux gens ?

Pour nous, prêtres, religieux et religieuses, pour nous les chrétiens le choix est facile à faire et ceci sans hésitation.

Bien que nous soyons dans un monde qui s’oppose de plus en plus à Dieu, et que dans beaucoup de situations de notre vie la recherche de l’approbation des hommes nous conduit dans un chemin opposé à celui qui  a l’approbation de Dieu, « la crainte des hommes tend un piège » (Prov. 29,25). L’Apôtre Paul nous rappelle ( Gal 1 ;10) « est-ce la faveur des hommes que je désire, ou celle de Dieu ? Est- ce que je cherche à plaire aux hommes ? Si je plaisais encore hommes je ne serais pas serviteur du Christ » et puis (Th 2.4) « selon que Dieu nous a jugé dignes de nous confier l’Evangile, ainsi nous parlons, non comme pour plaire à des hommes, mais pour plaire à Dieu, qui sonde nos cœurs »

Pour mes 25 ans que je célèbre cette année, les mots qui seront toujours sur mes lèvres, c’est un grand « merci ». D’abord au Seigneur. Il est fidèle, il est présent, et son Verbe est une source de travail et engagement permanent à sa suite.

DSC01213Ensuite, merci à tous ceux qui m’ont aidé à devenir celui qui je suis aujourd’hui ; famille et proches, amis et bienfaiteurs. Car il est clair que j’ai reçu beaucoup plus que je n’ai donné. Et au-delà de l’action de grâce qui est la finalité même de cette célébration, au-delà de blessures et de torts que j’aurais causé pendant ces 25 ans de sacerdoce de manière volontaire ou involontaire à l’un ou l’autre des humains et que je regrette et pour lesquelles je demande pardon, au-delà de tout ce qui n’a pas été à la hauteur de la grandeur du sacerdoce , je sais que même si nous ne restons pas fidèles, Dieu-lui demeure fidèle , puisqu’ il ne peut pas se renier lui-même.(Timothée 2,13)

C’est pourquoi, aujourd’hui,  je vous demande de prier pour moi, afin que, faisant partie de cette grande famille arnoldienne, je sois toujours conscient de ce que notre fondateur Arnold Janssen aimait dire : « si nous avons fait tous ce qui était dans notre pourvoir, Dieu fera le reste. »

Bonne fête à vous tous."

P. Wladyslaw Dybas SVD


DSC01189 DSC01590 DSC01597 DSC01602 DSC01606 DSC01598.jpg

Partager cet article

Repost 0