Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La grande fête de la Miséricorde Divine à Agbalépédogan

Publié le par SVD TOG

La grande fête de la Miséricorde Divine  à AgbalépédoganLa grande fête de la Miséricorde Divine  à AgbalépédoganLa grande fête de la Miséricorde Divine  à Agbalépédogan
La grande fête de la Miséricorde Divine  à AgbalépédoganLa grande fête de la Miséricorde Divine  à AgbalépédoganLa grande fête de la Miséricorde Divine  à Agbalépédogan
La grande fête de la Miséricorde Divine  à AgbalépédoganLa grande fête de la Miséricorde Divine  à AgbalépédoganLa grande fête de la Miséricorde Divine  à Agbalépédogan
La grande fête de la Miséricorde Divine  à Agbalépédogan

Le dimanche 12 avril 2015, deuxième dimanche de Pâques a été célébrée dans toute l’Eglise la fête de la Miséricorde Divine, l’amour gratuit de Dieu pour nous les hommes, pécheurs que nous sommes, comme l’enseignait Saint Paul à ses contemporains.

Cette célébration a été spéciale pour la Paroisse Notre Dame sous la Croix d’Agbalépédogan puisque l’Association Jésus Miséricordieux de l’Archidiocèse de Lomé avait choisi notre paroisse pour abriter cet événement. C’était une surprise et un honneur pour nous de l’accueillir. Surprise parce que cette association est née sur la paroisse il y a à peine quatre mois.

Nous nous sommes préparés à ce grand événement diocésain par la neuvaine à la Miséricorde Divine qui a commencé le Vendredi Saint après le Chemin de Croix et la liturgie avec la vénération de la Sainte Croix.

Le Dimanche de la Miséricorde, à 13h, de très nombreux fidèles venant de tout l’archidiocèse de Lomé, se sont rassemblés aux feux tricolores de Djidjolé, puis avec des chants et des danses, ils ont marché plus d’un kilomètre vers notre paroisse. L’heure sainte de la miséricorde à 15h00 a été suivie par la Messe Pontificale célébrée par l’Archevêque de Lomé, Mgr Denis AMOUZU-DZAKPAH et concélébrée par quatre prêtres, à savoir : les Pères Marek POGORZELSKI, Emmanuel KABATE et Jean-Baptiste TCHANDAMA tous SVD et un prêtre diocésain, le P. Antoine KOUTO, aumônier de l’hôpital du CHU- Campus et des Cliniques. La messe a commencé à 15h45 et s’est achevée à 18h10mn dans une ambiance de fête.

Signalons au passage que cette célébration se situe dans le cadre de 25 ans d’existence de l’Association Jésus Miséricordieux au TOGO.

Nous rendons grâce à Dieu qui nous a permis d’accueillir cet événement diocésain et jubilaire d’argent au niveau national. Nous prions que les grâces de cette célébration descendent sur la paroisse afin que nous puissions ouvrir nos cœurs à la Miséricorde Divine et devenir à notre tour apôtres de la Miséricorde pour nos frères et sœurs.

P. Jean-Baptiste Tchandama, SVD, curé de la paroisse d'Agbalépédogan

La grande fête de la Miséricorde Divine  à AgbalépédoganLa grande fête de la Miséricorde Divine  à AgbalépédoganLa grande fête de la Miséricorde Divine  à Agbalépédogan
La grande fête de la Miséricorde Divine  à AgbalépédoganLa grande fête de la Miséricorde Divine  à AgbalépédoganLa grande fête de la Miséricorde Divine  à Agbalépédogan

Publié dans Nos Paroisses

Partager cet article

Repost 0

Témoignage du P. Dieter Skweres sur le feu Mgr Robert Casimir Dosseh-Anyron

Publié le par SVD TOG

Témoignage du P. Dieter Skweres sur le feu Mgr Robert Casimir Dosseh-Anyron

Aujourd'hui, 15 avril 2015, il y a juste un an, Mgr Robert Casimir Dosseh-Anyron, premier archevêque togolais de Lomé est décédé. L'Eglise au Togo et l'Etat togolais étaient en deuil et ont honoré cette grande personnalité intellectuelle et humaine par des grandioses funérailles nationales. Mais Mgr Dosseh était aussi un grand ami de la SVD. En voici quelques exemples qui le démontrent. Que ces lignes-ci soient une reconnaissance posthume!

A peine consacré évêque par la Cardinal Döpfner de Munich, Mgr Dosseh partit à Rome et à St. Augustin pour demander aux responsables SVD de fonder une Université catholique à Lomé. Malheureusement en ce temps, il manqua à la SVD le personnel compétent, surtout francophone, pour entreprendre l'œuvre d'une telle envergure. Les démarches de l'archevêque n'ont donc pas pu aboutir.

Mais à peu près dix ans plus tard, quand la SVD avait commencé son engagement missionnaire à Bassar, Kabou et Guérin-Kouka, il réussit à ce que Rome lui envoie un bibliste en la personne du P. Dieter Skweres, pour fonder et diriger le CEBILO (Centre Biblique de Lomé) qui existe toujours. Quand le 22 août 1977, pendant une concélébration à Noépe, il présenta le P. Skweres et son second, le P. van der Heijdt, aux fidèles, il avait la délicatesse d'entonner le même cantique marial que les gens avait chanté en accompagnant les missionnaires SVD qui ont dû monter dans le bateau qui les transporta en Angleterre, comme prisonniers de guerre en 1917. Les fidèles le savaient.

Pour cela, ce geste aussi délicat de Monseigneur faisait monter des larmes aux yeux de beaucoup de personnes.

Quand le Supérieur général SVD, P. Heinrich Barlage était venu pour rendre visite à ses missionnaires au Togo, Mgr Dosseh s'était rendu à l'aéroport pour l'accueillir. Mais hélas, l'avion était retardé et devait arriver le lendemain à 4 heures du matin. Cela n'empêcha pas Monseigneur de revenir à l'aéroport si tôt le lendemain. Il alla jusqu'à l'avion et en revint portant le bagage à main du Supérieur, heureux d'accueillir le Supérieur général SVD.

Cependant l'amitié de Mgr Dosseh pour la SVD n'est pas restée au niveau de gestes symboliques. Il a aussi efficacement aidé la SVD, par exemple, à la fondation de VERBUM BIBLE, la Maison d'éditions de Bibles et de littérature biblique, avec siège à Kinshasa, l’ancien Zaïre.

Le P. Dieter se souvient très bien comment cela s’était passée…

« En 1981, le P. Heinrich Heekeren, supérieur général à l’époque, m'a invité à venir à Rome pour une réunion du Conseil général. Les Pères Luis Schoffen, Christian Reusch et Gérard Lesch étaient également invités.

Il s'agissait de fonder Verbum Bible. Je me souviens d'avoir dit alors que selon moi, la SVD ne pouvait pas fonder une Maison d'édition pour tout le Continent, sans passer par au moins un évêque. Alors P. Général m'a passé téléphone pour donner un coup de fil à Mgr Dosseh pour lui demander s'il pouvait nous aider. Son accord fut tout de suite obtenu.

Or, l'année prochaine, donc en 1982, devait avoir lieu à Lomé la réunion ordinaire du SCEAM dont Mgr Dosseh était le Président en ce moment-là. Il a alors convié le P. Gérard Lesch (et je pense aussi le P. Luis Schoffen) à cette réunion pour présenter le projet de Verbum Bible. L'accueil de la part des évêques était favorable.

Alors le travail de Verbum Bible pouvait commencer avec la bénédiction de l'archevêque de Lomé et même des évêques du SCEAM. Pour l'Afrique de l'Ouest, le P. Schoffen travaillait à partir de Lomé où il avait toujours sa voiture pour les voyages au Togo, Bénin, Burkina Faso et en Côte d'Ivoire. »

« Quelques semaines avant sa mort, Mgr Dosseh était d'accord qu'à l'invitation du P. Marian Schwark, je l'amène dans la Maison SVD à Kpalimé. Or, à l'entrée de la maison, il y a une grande photo du Saint Fondateur de la SVD, Arnold Janssen qui a envoyé les premiers missionnaires SVD pour fonder l'Eglise catholique au Togo en en 1892 et qui a mis dans leur bagage la Piéta qui est maintenant l'icône dans le Sanctuaire marial diocésain à Kovié. Chaque fois que Monseigneur passait devant la photo du Fondateur, il souleva son pileolus (Soli Deo) pour vénérer le Saint. Ce geste aussi délicat du vieil évêque à l'égard de Saint Arnold était émouvant. »

Prions que Saint Arnold l'accueille les bras ouverts auprès de Dieu.

P. Dieter Skweres, SVD

Partager cet article

Repost 0

L'Eveil de Guérin-Kouka N° 4

Publié le par SVD TOG

L'Eveil de Guérin-Kouka N° 4

Le nouveau numéro du bulletin paroissial de Guérin-Kouka est disponible. Pour le télécharger cliquez sur le lien suivant: L'Eveil de Guérin-Kouka No 4

Partager cet article

Repost 0

RIP. Papa Marian Wysocki

Publié le par SVD TOG

Le Dimanche dernier, Dimanche de la Miséricorde Divine, le 12 avril 2015, est décédé en Pologne, dans sa 80e année, Papa de la Sœur Aldona SSpS. Papa Marian était appelé auprès du Père à l'heure de la Miséricorde Divine. Il sera enterré le 17 avril 2015. La Messe d'enterrement est prévue à midi dans l'église paroissiale du Cœur Immaculé de Marie à Wislina, le village natal de la Sœur Aldona.

Portons le Papa Marian dans nos prières, ainsi que toute la famille de la Sœur Aldona en deuil. Que Jésus Miséricordieux l’accueille aux portes du Royaume céleste!

Jésus, j'ai confiance en Toi! Jésus j'ai confiance en Toi ! Jésus, j'ai confiance en Toi !

Partager cet article

Repost 0

Les noces de Diamant de Parents DJABARE

Publié le par SVD TOG

Les noces de Diamant de Parents DJABARELes noces de Diamant de Parents DJABARE
Les noces de Diamant de Parents DJABARELes noces de Diamant de Parents DJABARE

Les parents de notre confrère, Joseph Djabaré, dimanche prochain, le 12 avril 2015, fêtent leur jubilé de 60 ans de mariage à Bassar. Papa François, ancien catéchiste dans la paroisse St Martin de Bassar, avec Maman Véronique, toujours à ses côtés, sont bien connus de nos confrères. Ils font partie de notre grande famille arnoldienne. Tous les deux, font partie de l'histoire de la SVD et de SSpS au Togo.

Que le Seigneur les garde et les bénisse !!! Qu'Il protège toute la famille en fête !!!

Nous leur disons aussi un Grand Merci pour leur témoignage...

Ci-dessous vous trouverez quelques photos souvenirs de leur noces d'or, il y a dix ans, ainsi qu'une courte vidéo de cette belle fête. Si la vidéo ne s'ouvre pas ici, vous pouvez essayer de cliquer sur le lien suivant: https://youtu.be/g19NE_fBEI0

Les noces de Diamant de Parents DJABARELes noces de Diamant de Parents DJABARELes noces de Diamant de Parents DJABARE
Les noces de Diamant de Parents DJABARELes noces de Diamant de Parents DJABARELes noces de Diamant de Parents DJABARE

Partager cet article

Repost 0

Joyeuses Pâques !!!

Publié le par SVD TOG

Joyeuses Pâques !!!

Chers lecteurs de ces pages, avec nos meilleurs vœux de Pâques, voici le message "Urbi et Orbi" du Pape François.

 

« Chers frères et sœurs, Jésus Christ est ressuscité !

L’amour a vaincu la haine, la vie a vaincu la mort, la lumière a chassé les ténèbres !

Jésus Christ, par amour pour nous, s’est dépouillé de sa gloire divine ; il s’est vidé de lui-même, il a assumé la forme de serviteur et s’est humilié jusqu’à la mort, et la mort de la croix. Pour cela Dieu l’a exalté et l’a fait Seigneur de l’univers. Jésus est Seigneur !

Par sa mort et sa résurrection Jésus, indique à tous le chemin de la vie et du bonheur : ce chemin est l’humilité, qui comporte l’humiliation. C’est la route qui conduit à la gloire. Seul celui qui s’humilie peut aller vers les “choses d’en-haut”, vers Dieu (cf. Col 3, 1-4). L’orgueilleux regarde “de haut en bas”, l’humble regarde “de bas en haut”.

Au matin de Pâques, avertis par les femmes, Pierre et Jean coururent au tombeau et le trouvèrent ouvert et vide. Alors, ils s’approchèrent et s’“inclinèrent” pour entrer dans le tombeau. Pour entrer dans le mystère, il faut “s’incliner”, s’abaisser. Seul celui qui s’abaisse comprend la glorification de Jésus et peut le suivre sur sa route.

Le monde propose de s’imposer à n’importe quel coût, d’entrer en compétition, de se faire valoir… Mais les chrétiens, par la grâce du Christ mort et ressuscité, sont les germes d’une autre humanité, dans laquelle nous cherchons à vivre au service les uns des autres, à ne pas être arrogants mais disponibles et respectueux.

Cela n’est pas faiblesse, mais force véritable ! Celui qui porte en soi la force de Dieu, son amour et sa justice, n’a pas besoin d’user de violence, mais il parle et agit avec la force de la vérité, de la beauté et de l’amour.

Implorons du Seigneur ressuscité, la grâce de ne pas céder à l’orgueil qui alimente la violence et les guerres, mais d’avoir l’humble courage du pardon et de la paix. À Jésus victorieux demandons d’alléger les souffrances de tant de nos frères persécutés à cause de son nom, comme aussi de tous ceux qui pâtissent injustement des conséquences des conflits et des violences actuelles.

Demandons la paix, surtout pour la Syrie et l’Irak, pour que cesse le fracas des armes et que se rétablisse la bonne cohabitation entre les différents groupes qui composent ces pays bien-aimés. Que la communauté internationale ne reste pas inerte face à l’immense tragédie humanitaire dans ces pays, et au drame des nombreux réfugiés.

Implorons la paix pour tous les habitants de la Terre Sainte. Que puisse croître entre Israéliens et Palestiniens la culture de la rencontre, et reprendre le processus de paix pour mettre ainsi fin à des années de souffrances et de divisions.

Demandons la paix pour la Libye, afin que s’arrête l’absurde effusion de sang en cours, et toute violence barbare, et que tous ceux qui ont à cœur le destin du pays, mettent tout en œuvre pour favoriser la réconciliation et pour édifier une société fraternelle qui respecte la dignité de la personne. Au Yemen également, nous espérons que prévale une volonté commune de pacification, pour le bien de toute la population.

En même temps, avec espérance, confions au Seigneur miséricordieux l’entente obtenue à Lausanne ces jours derniers, afin qu’elle soit un pas définitif vers un monde plus sûr et fraternel.

Implorons du Seigneur ressuscité le don de la paix pour le Nigeria, pour le Sud-Soudan et pour différentes régions du Soudan et de la République Démocratique du Congo. Qu’une prière incessante monte de tous les hommes de bonne volonté pour ceux qui ont perdu la vie – je pense en particulier aux jeunes qui ont été tués jeudi dernier à l’Université de Garissa, au Kenya –, pour tous ceux qui ont été enlevés, pour qui a dû abandonner sa maison et ses affections proches.

Que la Résurrection du Seigneur apporte de la lumière à l’Ukraine bien-aimée, surtout à tous ceux qui ont subi les violences du conflit des derniers mois. Que le pays puisse retrouver paix et espérance grâce à l’engagement de toutes les parties intéressées.

Demandons la paix pour tant d’hommes et de femmes qui sont soumis à de nouvelles et anciennes formes d’esclavage de la part de personnes et d’organisations criminelles. Paix et liberté pour les victimes des trafiquants de drogue, souvent liés aux pouvoirs qui devraient défendre la paix et l’harmonie dans la famille humaine. Et demandons la paix pour ce monde soumis aux trafiquants d’armes.

Aux personnes marginalisées, aux prisonniers, aux pauvres et aux migrants qui sont si souvent rejetés, maltraités et mis au rebut ; aux malades et aux personnes qui souffrent ; aux enfants, spécialement à ceux qui subissent violence ; à tous ceux qui aujourd’hui sont dans le deuil ; qu’arrive à tous les hommes et à toutes les femmes de bonne volonté la voix consolante du Seigneur Jésus : « Paix à vous ! » (Lc 24, 36) « Ne craignez pas, je suis ressuscité et je serai toujours avec vous ! » (cf. Missel romain, antienne d’entrée du jour de Pâques). »

Partager cet article

Repost 0

Chemin de Croix au centre de Lomé

Publié le par SVD TOG

Chemin de Croix au centre de LoméChemin de Croix au centre de LoméChemin de Croix au centre de Lomé
Chemin de Croix au centre de LoméChemin de Croix au centre de LoméChemin de Croix au centre de Lomé
Chemin de Croix au centre de Lomé

Les photos du Chemin de Croix du Vendredi Saint, à travers les rues de Lomé, avec Mgr Denis Amuzou-Dzakpah, archevêque de Lomé, se terminant avec la dernière station, au Centre Christ Rédempteur.

« Ta Croix, Seigneur, nous la vénérons,
et ta sainte résurrection, nous la chantons.
C’est par le bois de la croix
que la joie est venue dans le monde. »

Chemin de Croix au centre de LoméChemin de Croix au centre de LoméChemin de Croix au centre de Lomé

Partager cet article

Repost 0