Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Obsèques de la Maman Cecilia Akosua Yaadar

Publié le par SVD TOG

Les obsèques de la Maman de notre confrère Mathias Yaadar, Cecilia Akosua Yaadar auront lieu à Baika vers Hohoe au Ghana le 09 et le 10 juin 2017.

Que le Seigneur ressuscité l'accueille dans son Royaume!

Gardons aussi notre confrère et sa famille dans nos prières!

Partager cet article

Repost 0

TROISIÈME DIMANCHE DE PÂQUES

Publié le par SVD TOG

TROISIÈME DIMANCHE DE PÂQUES - ANNÉE A

TEXTES : Ac. 2, 14. 22b-33 / Ps 15 (16), 1-2a. 5. 7-11 / 1 P 1, 17-21 / Lc 24, 13 - 35

PRÉDICATEUR : P. Martin Kotchoffa, svd

THÈME : Reste avec nous, Seigneur

Bien-aimé(e)s dans le Seigneur, aujourd'hui est le troisième dimanche de Pâques. Et les textes liturgiques nous invitent à laisser le Christ entrer dans nos cœurs, maisons, familles, lieux de travail, pays et surtout dans notre vie entière.

Après sa résurrection, Jésus a cherché à se manifester à ses disciples. Mais certains doutaient toujours de sa résurrection, d'autres étaient déçus et découragés. Ils ont pensé que tout leur espoir était perdu à tout jamais. Eux qui espéraient voir, à travers Jésus, la libération d'Israël. Avec, donc, la mort de Jésus, toute cette espérance a disparu de leurs cœurs. Ainsi, il n'y a aucun intérêt à rester à Jérusalem ! C'était le cas de ces deux disciples d'Emmaüs qui avaient décidé de retourner chez eux. Ils ont choisi de retourner à ce qu'ils faisaient avant de suivre le Christ. Ils ont choisi de retourner à leurs vieilles pratiques parce qu’ils ont pensé qu’il n’y avait plus d’espoir pour eux.

Sur le chemin retour ils partagent ce que nous pouvons appeler leur désarroi ou bien leur mésaventure. Ils ne pouvaient pas croire que ce Jésus qui a opéré tant de miracles ait été tué et enseveli. Comment leur rêve pourrait-il s’accomplir maintenant sans Jésus. Aussi, ils sont scandalisés par les dires de quelques femmes qui affirment que Jésus est ressuscité.

Bien-aimé(e)s nous sommes aussi comme ces deux disciples. Nous abandonnons facilement nos rêves quand les choses semblent aller mal pour nous, quand nous nous attendons à la paix et que c’est la guerre qui vient sur notre chemin, quand nous espérons un jour lumineux et que c’est un jour sombre qui semble apparaître. Oui, bien-aimé(e)s, nous nous décourageons et préférons abandonner tout et retourner à nos anciennes habitudes, à nos tristesses, à nos angoisses et à nos amertumes.

Mais, la bonne nouvelle est que Jésus n'abandonne jamais ceux qui le choisissent. Ceci explique pourquoi il marche avec les disciples de sorte qu'ils ne puissent pas se perdre. Car, en effet, ils marchaient vers le coucher du soleil et non vers le lever du soleil. Ce qui veut dire qu’ils partaient déjà à la perdition. Et Jésus vient à leur secours. Il marche avec eux pour les rassurer de sa présence et protection éternelle. Il marche avec eux pour détruire en eux leur crainte et découragement. Le psalmiste n’a-t-il pas raison quand il dit : « Même si je marche dans un ravin d’ombre et de mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi ; ton bâton, ton appui, voilà qui me rassure. » (Ps 23, 4)

Le Christ rencontre ses deux disciples au point de leur besoin, de leur désespoir, de leur découragement. Et, il rallume en eux la flamme de la résurrection. Il a pris son temps pour expliquer tous ce que les écritures saintes disent à son sujet et cela a ouvert leurs cœurs. C'est la même expérience de saint Pierre devant un tel nombre important de personnes. Inspiré par le seigneur, saint Pierre explique ce que les écritures saintes disent au sujet de Jésus que les autorités juives ont fait tuer mais que Dieu a ressuscité des morts. Cette foule immense a donc été touchée par le Seigneur dans son besoin de la lumière divine et beaucoup ont été convertis.

Bien-aimé(e)s, en expliquant les écritures à ses deux disciples Jésus provoque en eux la foi en lui car la foi vient de ce qu’on entend (Heb 11, 1). Cette foi devient manifeste à la fraction du pain car en ce moment-là ils découvrent et reconnaissent Jésus. Ceci était possible parce qu’ils ont été capable d’inviter Jésus à demeurer avec eux. En invitant le Christ dans leur maison ils ont désiré aller plus loin dans le relation avec lui.

Bien-aimé(e)s quand vous invitez Jésus dans votre vie il la transforme. Et votre vie ne peut jamais être la même. Quand Jésus entre dans votre maison, famille, etc. Il la transforme entièrement. Tout ce qui est mort revit encore, tout ce qui est endommagé est rétabli, tout qui est brisé est refait, et tout ce qui est fermé est ouvert. Une telle transformation de notre vie, quand elle est partagée avec les autres, ravive la foi collective et plonge dans l’action de grâce. C’est exactement ce que les disciples d’Emmaüs ont fait. Ils reviennent rapidement à Jérusalem pour partager leur expérience avec les autres disciples et tous furent remplis d’une grande joie. Bien-aimé(e)s l'expérience que nous faisons du Christ apporte la paix dans notre vie. Une telle paix devient grande joie quand elle est partagée.

Bien-aimé(e), quelle situation traverses tu ? Dans quelle difficulté es-tu plongé(e) ? Quel souci te ronge le cœur ? Quelles inquiétudes paralysent ta vie ? Prend courage et invite Jésus dans ta vie. Comme ces disciples d’Emmaüs dis-lui « reste avec moi, Seigneur » car ma lumière baisse et je m’enfonce dans les ténèbres. Invite le et ta vie ne sera plus la même !

Bien-aimé(e) si aujourd'hui tu entends la voix du seigneur qui te dit de le laisser entrer dans ta vie, n’endurcis pas ton cœur.

Partager cet article

Repost 0

DEUXIÈME DIMANCHE DE PÂQUES

Publié le par SVD TOG

DEUXIÈME DIMANCHE DE PÂQUES ANNÉE A

(DIMANCHE DE LA MISÉRICORDE)

TEXTES: Ac 2, 42-47 /

Ps 117 (118), 2-4, 13-15b, 22-24 / 1 P 1, 3-9 / Jn 20, 19-31

PRÉDICATEUR: P. Martin Kotchoffa, svd

THÈME: Un seul coeur, plusieurs visages

Bien-aimé(e)s dans le Seigneur, nous sommes au deuxième dimanche du temps de pâques appelé *dimanche de la miséricorde.* Et les textes liturgiques que l'Eglise, notre sainte mère, nous propose pour notre méditation nous invite à l'unité et au pardon mutuel.

Après la mort de Jésus, ses disciples se cachaient car ils avaient peur des autorités juives qui pouvaient s'en prendre à eux, surtout qu'ils les suspectent d'avoir volé le corps de Jésus (Mt 28, 12-15). C'est renfermés dans cette peur, dans la chambre haute, que Jésus leur apparu. Et la première des choses qu'il leur dit est: " la paix soit avec vous" (Jn 20, 19). Cette salutation est en effet plus qu'un souhait. C'est une prière qui est formulé à leur intention afin qu'ils soient préservés de tous troubles, tristesses, désespoirs et surtout de toute peur. La peur, en effet, détruit notre bien-être et nous empêche de vivre avec conviction notre foi.

L'apparition de Jésus leur donne non seulement l'assurance de sa résurrection mais aussi la conviction qu'ils sont maintenant une seule famille (Corps du Christ), partageant la même foi. Ceci explique certainement pourquoi la première communauté chrétienne, comme une seule famille, : "étaient assidus à l’enseignement des Apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières." (Ac 2, 42). Cette unité allait même plus loin et touchait tous les aspects de leur vie. Car ils vendaient leurs possessions personnelles et les redistribuaient entre eux chacun selon ses besoins. ( Ac 2, 44-45).

Aussi longtemps qu'ils se reconnaissaient comme membres d'un même et seul Corps, l'Esprit du ressuscité était avec eux. Ainsi s'accomplissaient à travers eux beaucoup de merveilles, et leur foi s'affermissait davantage Et par dessus tout beaucoup se convertissaient suivant leur exemple. (Ac 2, 47).

L'unité est donc un puissant moyen d'évangélisation. Notre témoignage de vie, dans nos actions et oeuvres de chaque jour, attirera plus de personnes à Jésus que nos enseignements tous azimuts.

Bien-aimé(e) ta vie témoigne t elle du Christ? Ta famille, ta CCB (Communauté Chrétienne de Base), ta paroisse, etc, donne t elle signe d'unité aux autres? Oubien est elle source de division?

C'est ensemble, en tant que famille de Dieu, que nous parvenons à faire de grandes et enrichissantes expériences du ressuscité. Ce fut d'ailleurs l'expérience des disciples du Christ réunis, cachés, dans la chambre haute: le ressuscité leur apparu afin d'illuminer leur vie et leur donner sa paix.

Mais lorsqu'on se détache du groupe, de notre famille chrétienne, du Corps du Christ, on vit dans l'isolation, la solitude, la tristesse, l'inquiétude et la peur. C'était l'expérience de Thomas. Il s'était retiré du groupe. Il était probablement découragé et déçu de tout ce qui est arrivé. Il s'est laissé emporter par le désespoir et a probablement voulu être seul afin d'essayer de mieux comprendre ce qui s'est passé. Mais c'était en vain car tout seul il ne pouvait pas trouver les réponses à ses questions.

Bien-aimé(e) quelque soit ce que tu traverses ne te détache jamais de ta communauté chrétienne car tu deviens ainsi une proie pour l'adversaire. Car en effet nous rappelle saint Pierre: "vous exultez de joie,même s’il faut que vous soyez affligés,pour un peu de temps encore, par toutes sortes d'épreuves ; elles vérifieront la valeur de votre foi qui a bien plus de prix que l’or" ( 1 P 1: 6).

Alors, quand Thomas est revenu se joindre aux disciples, quand il a décidé de refaire un avec les autres, il eut les réponses à toutes ses questions. Le miracle s'est produit pour lui. Le ressuscité s'est révélé à lui et Thomas pouvait s'écrier avec joie: "Mon Seigneur et mon Dieu" (Jn 20, 28).

Cette expérience était possible parce-que les autres l'ont accueilli et pardonné. N'est ce pas ce à quoi le Seigneur les a invité quand il leur disait: "À qui vous remettrez ses péchés,ils seront remis ;à qui vous maintiendrez ses péchés,ils seront maintenus." (Jn 20, 23)

Cette belle expérience de Thomas nous révèle que le pardon nous ouvre les portes pour une profonde expérience de foi avec le Seigneur. Le pardon, donné et reçu, restaure notre relation avec Dieu et avec notre prochain. Il nous procure la paix et la joie. Il nous réunifie dans nos familles, paroisses, diocèses et nations.

Bien-aimé(e) es tu un tel instrument de pardon? Reprends tu joyeusement ton frère ou ta soeur qui t'a offensé et qui revient te demander pardon? Et ton infidèle époux(se), qui passe tout son temps à te tromper, mais qui revient toujours implorer ton pardon? Et tes enfants qui te causent, chaque jour, tant de peines et de douleurs mais qui reviennent toujours te présenter leurs excuses? Et ton patron, au boulot, qui ne se fatigue jamais de t'humilier publiquement à longueur de journée mais qui a le courage de revenir te supplier de lui pardonner?

Bien-aimé(e), quand tu pardonnes tu recrées et fais toutes choses neuves, tu te donnes une nouvelle opportunité pour une profonde relation d'amitié avec le Seigneur.

Le pardon nous réunifie. Il fait de nous un seul coeur malgré nous différences. Et il nous pousse a apporter au monde un nouveau message de paix réelle et véritable qui est possible en Jésus Christ Jésus peut il compter sur toi pour que cela advienne? Le choix t'appartient.

Bien-aimé(e) si aujourd'hui tu entends la voix du Seigneur qui t'invite à manifester sa miséricorde aux autres et à former un seul coeur avec eux, n'endurcis pas ton coeur. Amen

Partager cet article

Repost 0

Dimanche de Pâques

Publié le par SVD TOG

DIMANCHE DE PÂQUES - ANNÉE A

TEXTES: Ac 10,34.37-43 /

Ps 118,1-2.16-17.22-23 /

Col 3,1-4 ou bien 1 Co 5, 6-8 /

Jn 20, 1-9

PREDICATEUR: P. Martin Kotchoffa, SVD

THEME: Le tombeau est vide

Bien-aimé(e)s dans le Seigneur, ils sont finis les jours de la passion. Finis les jours de tristesse, d'angoisse, de peur, de découragement. Oui, terminés les jours de persécutions, de trahison, de jugement, de condamnation, de rejet et de souffrance.

Le Christ a détruit et dominé toutes ces choses-là. Maintenant, Il vit pour toujours et même pas la mort ne pourra l'arrêter. Alléluia.

Bien-aimé(e)s, Jésus aima les siens jusqu'au bout. Et le point culminant de son amour se manifesta sur la croix. Quand il mourrait sur la croix beaucoup ont cru que c'était fini. C'était comme un rêve pour certains. Comment est-ce que leur maître et Seigneur a pu se laisser clouer sur la croix et aussi mourir sur la croix.

Que deviendront-ils, eux qui ont tout quitté pour le suivre? Ils l'ont pourtant vu guérir des gens et même ressusciter d'autres d'entre les morts. Et pourtant il ne s'est pas sauvé lui-même. Ont-ils commis une erreur en suivant le Christ? PAS DU TOUT

Au moment où Jésus mourrait sur la croix, l'ennemi se réjouissait croyant avoir triomphé. Mais la Bible nous dit qu'au matin du premier jour de la semaine, les femmes se rendirent au tombeau. Et à leur grande surprise, le tombeau était vide. Le Christ qu’elles cherchaient n'y était plus.

Quelqu'un aurait-il dérobé son corps comme les autorités juives ont voulu nous faire croire? NON ET NON.

Bien-aimé(e)s, la mort ne pouvait contenir le maître de la vie. Elle ne pouvait pas détruire l'auteur de la vie. Le Christ a dominé la mort. Il a brisé les chaines de la mort et a ramené à la vie tous les fidèles du Seigneur, tenus captifs par la mort.

Bien-aimé(e)s, le tombeau est vide. Alléluia, alléluia, alléluia!!! Amen.

Le tombeau où le maître de la vie était mis s'est ouvert pour toujours et ne s'est jamais refermé. C'est le signe que ceux qui mettent leur espoir en lui, vivront pour toujours et que la mort ne pourra jamais les retenir captifs

Bien-aimé(e)s, nous qui croyons en Jésus, nous sommes invités à être les témoins de sa résurrection.

As-tu fait l'expérience du ressuscité? S'est-il révélé à toi? Est-ce que tu t’es rendu disponible pour lui?

Si oui, alors tu as le devoir d'annoncer sa résurrection partout, en tout temps et en tout lieu. Ainsi beaucoup viendront à croire en lui.

Bien-aimé(e), si aujourd'hui tu entends la voix du Seigneur qui t'appelle à devenir témoin de sa résurrection, n'endurcis pas ton cœur. Amen

Partager cet article

Repost 0

L'EVEIL DE GUERIN-KOUKA No 10

Publié le par SVD TOG

Le nouveau numéro du bulletin paroissial de Guérin-Kouka est disponible. Vous pouvez le télécharger en clicquant sur le lien ci-dessus.

Partager cet article

Repost 0

RIP. Maman Cecilia Akosua Yaadar

Publié le par SVD TOG

Nous venons d'apprendre le décès de la Maman de notre confrère Mathias Yaadar. Portons Maman Cecilia Akosua Yaadar dans nos prières. Nos condoléances au Père Mathias et à toute sa famille.

Dès que nous aurons l'information sur son enterrement nous allons vous en faire part.

Partager cet article

Repost 0

DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION

Publié le par SVD TOG

DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION - ANNÉE A

TEXTES: Is 50, 4-7 / Ps 21(22), 2.8-9,17-20,23-24 / Ph 2, 6-11 / Mt 26, 14-27,66

PREDICATEUR: P. Martin Kotchoffa, SVD

THEME: ALLEZ JUSQU'AU BOUT

Bien-aimé(e)s, aujourd'hui nous commençons une marche d'amour avec le Christ. Le Seigneur est à Jérusalem pour exprimer au plus haut niveau son amour pour l'humanité.

Cette marche d'amour et de foi commence sur une note un peu tragique: le complot contre Jésus, la trahison de Judas, l'un des disciples de Jésus. Judas, l'un des appelés du Christ. Comment un tel complot peut-il impliquer un proche de Jésus?

Cette situation révèle comment, souvent, faute d'atteindre nos buts de façon légale, on est prêt à employer tous les moyens ténébreux et injustes pour parvenir à cela.

C'est toute la question de l'injustice dans nos relations avec les autres, nos mépris et rejets des autres, etc. qui est mis à nu. L'attitude de Jésus face à une telle trahison doit nous interpeller plus d'un.

Mais l'attitude du serviteur souffrant dont nous parle Isaïe préfigure celle du Christ. Il ne s'oppose pas au mauvais traitement qu'il subit, de l'injustice dont il fait l'objet. Il est persécuté et torturé innocemment. Mais lui, au lieu de réagir, il accepte tout avec l’humilité et l’amour.

Il souffre pour son combat pour l'amour et la justice, pour son désir de faire connaître le Dieu vrai et unique. Mais il ne veut pas compromettre sa mission, à cause de la douleur qu'il vit. Non, il est convaincu de son combat, de son message. C'est pourquoi il est sûr d'une chose: "celui en qui il a mis son espoir ne l'abandonnera jamais".

Il veut aller jusqu'au bout de sa mission. Et rien ne peut lui faire changer d'avis. Même pas les souffrances, les persécutions, les douleurs, ne peuvent pas briser son élan d'amour et de sacrifice.

Et la foi du serviteur souffrant n'est pas vaine. Le Seigneur vient au secours de son serviteur

Jésus est ce serviteur souffrant. Il se donne corps et âme pour sauver l'humanité. C'est son amour pour le genre humain qui le pousse à emprunter ce chemin de la souffrance, nécessaire pour le salut du genre humain.

Et cette souffrance qu'il endure est planifiée par les autorités juives en complicité avec l'un de ses proches. Ne dit-on pas souvent que " si la maison n'est pas fissurée, le lézard ne peut y entrer".

Ce qui sous-entend que dans notre soif de servir le Seigneur nous devrons nous préparer à l'épreuve.

Oui, épreuves provenant de nos proches, de ceux qui hier nous supportaient.

Nous avons donc besoin de rester focalisé sur notre choix.

Bien-aimé(e)s, parvenons-nous à nous ouvrir à la volonté de Dieu dans notre vie? Comment vivons-nous les épreuves causées par nos proches à cause de notre foi? Comment agissons nous quand nos proches nous abandonnent, planifient contre nous des actions inhumaines et injustes, surtout à cause de notre foi chrétienne?

Bien-aimé(e)s, quel que soit le type d'épreuves que nous traversons à cause de notre désir d'accomplir l'œuvre de Dieu, nous devons toujours garder nos regards rivés sur le Seigneur qui ne nous abandonnera jamais. (Is 50, 7)

Bien-aimé(e), si aujourd'hui tu entends la voix du Seigneur qui t'invite à demeurer fidèle à ton appel chrétien jusqu'au bout, n'endurcis pas ton cœur. Amen

Partager cet article

Repost 0

Nouvelle chapelle à Gnezim, Tindjassi

Publié le par SVD TOG

Nouvelle chapelle à Gnezim, Tindjassi
Nouvelle chapelle à Gnezim, TindjassiNouvelle chapelle à Gnezim, TindjassiNouvelle chapelle à Gnezim, Tindjassi
Nouvelle chapelle à Gnezim, TindjassiNouvelle chapelle à Gnezim, Tindjassi
Nouvelle chapelle à Gnezim, TindjassiNouvelle chapelle à Gnezim, Tindjassi

Le weekend du 5e dimanche de Carême, la paroisse de Tindjassi reçois la visite pastorale de leur pasteur, Monseigneur Céléstin –Marie Gaoua, évêque de Sokodé. Lors de cette visite, ce samedi du 1 avril 2017, Mgr Céléstin, en présence de nos confrères et d’une grande foule de fidèles et d’invités, a procédé à la bénédiction de la nouvelle chapelle dans le village de Gnezim. Cette nouvelle chapelle a été consacrée au Sacré Cœur de Jésus.

Félicitations aux confrères qui travaillent dans la paroisse de Tindjassi pour cette belle œuvre et à tous ceux qui ont participé à sa construction.

Il faut aussi adresser nos sincères remerciements à toute personne qui y a contribuée matériellement ou spirituellement.

Que cette nouvelle chapelle aide le peuple de Dieu dans son édification de foi en Dieu Un et Trine. Et que le Sacré Cœur de Jésus vit dans les cœurs des hommes !

Nouvelle chapelle à Gnezim, Tindjassi
Nouvelle chapelle à Gnezim, TindjassiNouvelle chapelle à Gnezim, Tindjassi

Partager cet article

Repost 0

CINQUIÈME DIMANCHE DE CARÊME ANNÉE A

Publié le par SVD TOG

TEXTES: Ez 37,12-14 / PS 130(129),1-8 / Rm 8,8-11 / Jn 11,1-45

PREDICATEUR: P. Martin Kotchoffa, svd

THÈME: Jésus, le maître de la vie

Bien-aimé(e)s, dans le Seigneur nous sommes au cinquième Dimanche de carême. Et les textes liturgiques nous invitent à mettre notre espoir en Jésus qui ne nous abandonnera jamais quel que soit la situation dans laquelle nous nous trouvons.

Lazare est un grand ami de Jésus. Jésus passait de temps en temps lui rendre visite avec ses sœurs Marie et Marthe. Et Jésus les aimait beaucoup.

Jésus dans l'Évangile est informé de la maladie de son ami Lazare. En bon ami il devrait normalement se dépêcher pour aller secourir Lazare. C'est probablement la raison pour laquelle un message lui a été envoyé. Ses sœurs savaient qu'il pouvait guérir leur frère Lazare puisqu'il en a guérit d'autres.

Hélas ce qu'espérait tout le monde n'arriva pas. Jésus ne s'empresse pas d'aller au chevet de son ami Lazare. Non, il prend son temps. Il tarde, comme si cela ne lui faisait rien de voir Lazare et toute sa famille souffrir. Jésus, se décide d'aller à Béthanie au moment où Lazare passe de vie à trépas. Il est beaucoup trop tard pour Lazare ont probablement pensé ses sœurs!!

Mais Jésus voit en cette mort une opportunité de rendre gloire à Dieu, de briser l'incrédulité des juifs.

Marthe et Marie sont dans la tristesse. Elles savent que si le Christ avait été là Lazare serait encore vivant. Et lorsque Jésus essaie de faire comprendre à Marthe qu'il est la résurrection et la vie, elle semble ne pas comprendre que le Christ ne parle pas seulement de la vie après la mort au dernier jour mais de la résurrection et vie ici et maintenant.

Il veut donc aller au tombeau symbole de la prison dans laquelle Lazare se trouve séparé des siens. Le tombeau aussi est le symbole de toutes situations difficiles dans lesquelles nous nous trouvons. Le tombeau représente le désespoir et découragement dans lesquels nous nous plongeons. Le tombeau est le chemin du non-retour, la situation sans issue, dans lequel nous nous sommes mis.

Bien-aimé(e)s, même si tout semble perdu pour toi, ne désespère pas; même tu es devenu comme un corps sans vie ne te décourage pas; même si les gens t'ont dit qu'il est impossible que ta situation change garde toujours foi en Jésus.

La douleur de Marthe et Marie est si profonde qu'elles ne songent pas à une consolation immédiate. Mais Jésus veut que la pierre soit enlevée du tombeau. Malgré le fait qu'il doit déjà être en train de se décomposer, Jésus se tient là et appelle Lazare par son nom. Lazare répond et sort du tombeau. Car le maitre de la vie l'a appelé par son nom. Oui celui-là qui a pouvoir sur toute chose même la mort l'a appelé du séjour des morts à la vie.

Malgré que Jésus soit arrivé quatre jours après sa mort, malgré le fait que beaucoup ont cru qu'il n'y avait plus d'espoir, Jésus est arrivé à l'heure idéale pour redonner vie à Lazare.

Bien-aimé(e)s, Dieu a promis que: "Vous saurez que Je suis le Seigneur, quand j’ouvrirai vos tombeaux et vous en ferai remonter, ô mon peuple" (Ez 37: 13). Et Jésus accomplit cette promesse.

Bien-aimé(e), quel que soit le tombeau dans lequel tu te trouves, Jésus est là pour t'appeler par ton nom. Il est là pour te sortir de ce tombeau. Il est là pour redonner vie à ton emploi, ton commerce, ta relation familiale, ta relation conjugale, ta relation avec Dieu.

Même si beaucoup t'ont convaincu qu'il n'y a plus d'espoir pour toi. Même s'ils t'ont mis dans la tête qu'il est impossible que tu sortes de la situation dans laquelle tu te trouves. Laisse-moi te dire que le maitre de la vie est à ta porte. Et en tant que bien-aimé(e) du Père son Esprit habite en toi. "Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus, le Christ, d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous" (Rm 8,11).

Bien-aimé(e), si aujourd'hui tu entends la voix du Seigneur qui te dit: " je suis la résurrection et la vie", n'endurcis pas ton cœur. Amen

Partager cet article

Repost 0