Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Méditation sur l’Evangile - 4e Dimanche du Temps Ordinaire (Année C)

Publié le par SVD TOG

Méditation sur l’Evangile - 4e Dimanche du Temps Ordinaire (Année C)

4e Dimanche du Temps Ordinaire

Lc 4,21-30

L’Evangile de ce jour est une suite directe de celui du dimanche passé : les réactions des gens de la synagogue de Nazareth, à la réclamation de Jésus d’être le Messie annoncé par le prophète Isaïe. L’Evangéliste Luc veut nous dire que c’est la réaction de ceux qui entendent la proclamation de cette présentation jusqu’aujourd’hui. Il y a étonnement. Car ce que le Christ et ses disciples annoncent est en effet, merveilleux. Mais il y a aussi le doute : « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? ». Aujourd’hui on dit : Il n’est qu’un homme comme nous. Son titre de fils de Dieu n’est que métaphorique. Il n’a rien apporté de neuf, tout se trouve déjà dans l’Ancien Testament. Certains régimes ont souvent essayé d’extirper le christianisme et la foi chrétienne. Nazisme, communisme, Pol Pot, Etat-islamique, etc. Ils n’ont pas réussi.

« Mais lui, passant au milieu, allait son chemin ».

Partager cet article

Repost 0

Méditation sur l’Evangile - 3e Dimanche du Temps Ordinaire (Année C)

Publié le par SVD TOG

Méditation sur l’Evangile - 3e Dimanche du Temps Ordinaire (Année C)

3e Dimanche du Temps Ordinaire

Lc 1,1-4 ; 4,14-21

Luc présente le programme de Jésus, son manifeste, pour ainsi dire. C’est l’accomplissement d’une promesse du prophète Isaïe : la Bonne Nouvelle que le consacré du Seigneur annonce avec la puissance du Saint-Esprit. Jésus prétend être le consacré, le Messie. Mais Luc ne le laisse pas lire tout le passage d’Isaïe. Le prophète dit : le consacré est venu pour « annoncer une année favorable accordée par le Seigneur ». Or le prophète dit encore : « et un jour de vengeance pour notre Dieu ». Selon Luc, Jésus n’annonce aucune vengeance de Dieu, mais uniquement les bienfaits.

Effectivement Jésus a annoncé que Dieu est « Abba », Père qui pardonne et guérit. A Antioche, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de « chrétiens » (Ac 11,26). Le nom oblige. Il est dérivé de « Christ » qui veut dire le consacré annoncé par Isaïe et que Jésus prétend être. Comme le Christ, les chrétiens n’annoncent pas la vengeance de Dieu, mais uniquement une année de grâce accordée par son Dieu qui est le Père. Parfois nous aimerions prendre les armes pour détruire les méchants et créer un monde meilleur. Mais non ! Les seuls moyens de construire un monde meilleur c’est ce que le prophète dit : « porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable accordée par le Seigneur ».

Partager cet article

Repost 0

Fête d’Arnold Janssen à Bassar

Publié le par SVD TOG

Fête d’Arnold Janssen à BassarFête d’Arnold Janssen à BassarFête d’Arnold Janssen à Bassar

Dans les pays Bassar, les filles et les fils d'Arnold, je veux dire : les communautés SVD de Kpatchilé, de Guérin-Kouka, de Bassar et les Sœurs SSpS de Bassar se sont retrouvées pour une célébration eucharistique et festive pour commémorer et revivre la fraternité arnoldienne le 15 janvier 2016, à la communauté des Sœurs de Boukpassiba. Tout commença avec une solennelle célébration eucharistique dans une atmosphère de simplicité et d'humilité à l'image de l'Enfant Jésus dans la Crèche, le Verbe Incarné. Nous tous, nous avons cherché à voir dans l'ordinaire l'extraordinaire, cet homme intérieur que Saint Paul nous exhorte à nous focaliser dans sa lettre aux Ephésiens. Que le Verbe Incarné, la Parole Vivante, la Sagesse du Père continue de prendre chair en nous et demeure éternellement avec nous. C'était beau et utile de prier et partager ensemble une fraction de pain et une coupe de vin. Les images vous donnent plus de témoignage.

P. Roméo Koffi YEMSO, SVD

Partager cet article

Repost 0

Méditation sur l’Evangile - 2e Dimanche du Temps Ordinaire (Année C)

Publié le par SVD TOG

Méditation sur l’Evangile - 2e Dimanche du Temps Ordinaire (Année C)

2e dimanche du Temps Ordinaire

Jn 2,1-11

« Il y eut un mariage à Cana de Galilée.. »

Les noces de Cana signifient le début des noces messianiques inaugurées par Jésus, le Messie. Mais est-il vraiment le Messie ? Le monde n’a pas changé par sa venue. Cependant, n’a-t-il vraiment pas changé ? Si, il faut des disciples qui croient et perçoivent les signes que Jésus a opérés et dont le don de vin en grande quantité est le premier. Les disciples reconnaissent qu’à la venue de Jésus, « les montagnes leur feront couler du vin nouveau, toutes les collines seront ruisselantes » (Am 9, 13).

Il est le Messie. Il reviendra pour accomplir totalement les promesses des prophètes, surtout celles qui sont eschatologiques, car elles dépassent notre cadre du temps et de l’espace, comme par exemple :

« Il arrivera dans la suite des temps que la maison du Seigneur sera établie au-dessus des collines… » (Is 2,1).

Des noces, c’est un temps de joie, la plus grande joie dont les hommes font l’expérience : la joie des noces. Quelle grande promesse que celle donnée au peuple d’Israël : « Comme un jeune homme épouse une jeune fille, celui qui t’a construite, t’épousera ». « Comme une jeune mariée est la joie de son mari, ainsi tu seras la joie de ton Dieu » (Is 62,5).

Tout au début des temps messianiques, le peuple de Dieu s’est divisé en deux : le peuple d’Israël d’un côté et l’Eglise, de l’autre. Quand nous célébrons la semaine de prière pour l’unité de l’Eglise, il ne faut pas oublier ce schisme à la base.

Partager cet article

Repost 0

Méditation pour la fête de Saint Arnold Janssen

Publié le par SVD TOG

Méditation pour la fête de Saint Arnold Janssen

Beaucoup de personnes pensaient qu’Arnold Janssen n’était pas capable de fonder et de diriger une œuvre aussi importante que les trois Congrégations religieuses, la SVD, les Sœurs SSpS, et les Sœurs SSpSAP. Mais lui, bien qu’on pense qu’il était têtu, restait fidèle au rêve qu’il portait dans son cœur.

« Que le Saint Dieu Un et Trine vive dans nos cœur et dans le cœur de tous les hommes ».

C’est ainsi qu’il a exprimé son rêve trinitaire et missionnaire.

Arnold Janssen connaissait bien sa théorie dogmatique, car la première partie de sa devise est ce qu’on appelle en termes dogmatiques « la grâce incréée », l’inhabitation de Dieu lui-même dans l’homme, la participation de l’homme à la vie divine. Bien qu’Arnold Janssen ait étudié sa dogmatique, il l’a vécue dans la prière, de préférence devant le tabernacle. Là, il rencontrait le Verbe Divin Incarné, en particulier le Sacré Cœur formé par l’action du Saint-Esprit, source du même Esprit qui nous transforme, nous rendant conformes au Fils de Dieu. Fils dans le Fils, nous pouvons dire à Dieu « Abba », cher Père.

Dans la première partie de sa devise, Arnold Janssen voyait le but de la vie religieuse : la sanctification des religieux et religieuses.

Puis, dans la deuxième partie « et dans le cœur les hommes », le grand désir missionnaire d’Arnold Janssen est exprimé que tous les hommes connaissent, aiment et glorifient le Saint Dieu Un et Trine.

En très grande partie, dans un monde qui se déclare athée, et face aux nombreux peuples non chrétiens, la réalisation du rêve d’Arnold Janssen reste actuelle.

Que le Saint Dieu Un et Trine vive dans nos cœurs et dans le cœur de tous les hommes.

Partager cet article

Repost 0

Méditation sur l’Evangile - Baptême du Seigneur (Année C)

Publié le par SVD TOG

Méditation sur l’Evangile - Baptême du Seigneur (Année C)

Baptême du Seigneur (Année C)

Lc 3,15-16.21-22

« C’est moi qui a besoin d’être baptisé par toi, et toi, tu viens à moi ! »

Oui, pourquoi Jésus se fait-il baptisé par Jean ? Il y a deux raisons :

Jésus sort de son anonymat dans lequel il était caché pendant 30 ans à Nazareth en Galilée, une bourgade insignifiante en marge du monde civilisé de son temps. A partir de ce moment, commence le dialogue de Jésus, d’abord avec le peuple d’Israël et puis, avec tous les peuples du monde. Désormais, chaque homme doit prendre position par rapport à Jésus. Personne ne peut l’ignorer.

« Et voici que les cieux s’ouvrirent ». Ceci n’a pas seulement une signification pour Jésus, mais pour chaque homme. L’homme est désormais ouvert à la transcendance de Dieu ou plutôt Dieu est sorti de sa transcendance. L’homme ne doit plus ramper sur le sol du monde, mais peut se mettre debout et regarder vers le haut, vers le ciel qui s’est ouvert pour lui en Jésus-Christ.

« Il est l’image du Dieu invisible » (Col 1, 15). C’est ceci la nouvelle anthropologie qui existe depuis le baptême de Jésus : l’homme debout et ouvert à la transcendance, à Dieu donc.

Partager cet article

Repost 0

Méditation sur l’Evangile – Epiphanie du Seigneur (Année C)

Publié le par SVD TOG

Méditation sur l’Evangile – Epiphanie du Seigneur (Année C)

Epiphanie du Seigneur

Mt 2,1-12

Les Rois Marges de l’Evangile étaient des païens. Ils furent guidés par une étoile qu’ils avaient découverte par leur religion, en observant les constellations d’astres. Mais ils devaient passer par Jérusalem pour savoir que le Sauveur était né à Bethléem. Ceci est vrai, au moins au niveau littéraire. Dans ce récit se réalise ce que Pierre avait reconnu chez le païen Corneille :

« En vérité, je le comprends, Dieu est impartial : il accueille, quelle que soit la nation, celui qui le craint et dont les œuvres sont justes» (Ac 10,34-35).

Ce texte a servi au Concile Vatican II pour déclarer que les religions non chrétiennes ne sont pas l’œuvre du diable, mais contiennent des vérités qui attendent leur accomplissement en Jésus-Christ. C’est aussi le message de l’Evangile de la fête d’aujourd’hui, Epiphanie. « Mission » signifie aujourd’hui reconnaître les valeurs des autres religions dans lesquelles il y a tellement de bon et de bien et les conduire à leur achèvement en Jésus-Christ.

Partager cet article

Repost 0