VINGT CINQUIÈME DIMANCHE ORDINAIRE ANNÉE A

Publié le par SVD TOG

VINGT CINQUIÈME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE ANNÉE A

 

TEXTES: Is 55, 6-9 / Ps 144 (145), 2-3, 8-9, 17-18 / Ph 1, 20c-24.27a / Mt 20, 1-16

PRÉDICATEUR: P. Martin Kotchoffa, SVD

 

THÈME: L'impartialité de Dieu

 

Bien-aimé(e)s dans le Seigneur, aujourd'hui est le vingt cinquième dimanche du temps ordinaire année A. Et les textes liturgiques que l'Eglise notre sainte mère nous propose pour notre méditation nous invite à nous soucier du bien être des autres de façon impartiale.

Jésus, qui, le dimanche dernier, nous invitait au pardon mutuel, nous propose une parabole extraordinaire: celle du généreux maître de la vigne. Et ce maitre n'est nul autre que Dieu lui-même. 

Il semble que sa générosité, qui est sans limite, ne fait aucune distinction ethnique, raciale, sociale, etc... Il veut que tous ceux qui sont dans le besoin profitent de sa générosité au même titre. Dieu est donc impartial dans son agir envers nous. Il nous aime de la même manière et veut nous sauver de la misère du péché.

Une telle attitude du maître nous démontre donc qu'à ses yeux tous les ouvriers sont égaux et complémentaires. Nous sommes tous importants et précieux aux yeux de Dieu. Au fait, ceux qui ont débuté le travail les premiers ont vite oublié que probablement si les ouvriers de la dernière heure n'étaient pas venus leur prêter main forte le travail ne saurait avancer, voire finir à temps, puisque leurs forces s'amenuisaient au fil des heures. 

Je pense bien que c'est ce qui se fait au cours d'un match de football. Le coach attend vers la fin, quand il sent que ses joueurs se fatiguent, pour faire les changements afin de redonner de la vigueur à son équipe. Et à la fin c'est tout le monde qui est content surtout quand cela se solde par une victoire. Et cela se fête. Célébrer ainsi une telle victoire ensemble avec tous ceux qui ont participés au jeu, quel que soit la durée, c'est reconnaître la contribution de chacun.

Dieu donc ne compte pas le nombre d'années qu'on a travaillé dans sa vigne. Il ne regarde pas ces années passées à sa suite. Mais il s'intéresse plutôt à comment est-ce qu'on a été fidèle dans sa vigne et comment nous nous sommes évertués à faire de nouveaux disciples. N'est-ce pas la mission qu'il nous a confié: " Allez donc: de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit." (Mt 28, 19-20) Ainsi notre joie devrait être complète lorsque de nouvelles personnes rentrent dans la vigne du Seigneur à travers notre témoignage de vie. On a donc besoin d'avoir un cœur humble et soucieux du salut des autres pour nous ouvrir a une telle volonté de Dieu, qui est un Dieu impartial et Père de tous.

Hélas ce n'est pas toujours le cas. Souvent certains chrétien(ne)s se croient supérieurs aux autres. Probablement parce qu’ils ont reçu la foi chrétienne avant les autres, ou bien parce qu’ils ont célébrés leur mariage avant les autres, ou bien parce qu’ils occupent une fonction dans l'Eglise, etc... Ceci fait naître l'orgueil dans leurs cœurs et les pousse à vouloir un traitement de faveur de la part de Dieu et de l'Eglise. Ils s'arrogent tous les droits dans l'Eglise. Aucune décision ne passe sans leur consentement. Au fait, ils voient l'Eglise comme leur propre entreprise où ils ont un droit de veto.

N'est-ce pas probablement ce que la mère de Jacques et Jean a tenté de faire pour ses fils auprès de Jésus? Elle a voulu un traitement spécial pour ses fils comme s'ils étaient "meilleurs apôtres" que les autres. Heureusement que Jésus les a remis sur le droit chemin. (Cf. Mt 20, 20-28)

Dieu ne fait pas un traitement de faveur à un groupe de personne au détriment d'un autre. Puisqu'il veut le bien-être de tous. Ne dit-il pas: "mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos chemins ne sont pas mes chemins" (Is 55, 9)

Bien-aimé(e)s, il est souvent triste de voir des chrétien(ne)s si rempli d'orgueil qu'ils ne sont pas heureux de voir de nouvelles personnes accepter la foi chrétienne. C'est comme si ces personnes viendraient leur prendre leur position dans l'Eglise ou bien voler leur récompense. Et pourtant Jésus n'a promis qu'une seule et même récompense. Tous ensembles, nous aurons la même récompense: "la vie éternelle" (Cf. Jn 3, 16)

Jésus nous met donc en garde, si nous avons une attitude qui s'attriste et rejette les nouveaux venus dans la vigne du Seigneur, en disant " les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers." (Mt 20, 16)

Bien-aimé(e)s, si nous ne faisons pas attention à nos manières d'agir et surtout avec notre mentalité égoïste qui ne se soucie de personne, nous risquons de passer à côté de la récompense promis par le Christ.

Tout compte fait "Ce ne sont pas tous ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le royaume des cieux; mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux." (Mt 7, 21) a dit Jésus. Ainsi donc suivons l'exhortation de saint Paul qui dit : " ayez un comportement digne de l’Évangile du Christ" (Ph 1, 27) afin de ne point nous retrouver loin du Christ.

Bien-aimé(e), si aujourd'hui tu entends la voix du Seigneur qui t'invite à ne pas être partial dans tes actions, n'endurcis pas ton cœur. Amen.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article