Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dimanche de Pâques

Publié le par SVD TOG

DIMANCHE DE PÂQUES - ANNÉE A

TEXTES: Ac 10,34.37-43 /

Ps 118,1-2.16-17.22-23 /

Col 3,1-4 ou bien 1 Co 5, 6-8 /

Jn 20, 1-9

PREDICATEUR: P. Martin Kotchoffa, SVD

THEME: Le tombeau est vide

Bien-aimé(e)s dans le Seigneur, ils sont finis les jours de la passion. Finis les jours de tristesse, d'angoisse, de peur, de découragement. Oui, terminés les jours de persécutions, de trahison, de jugement, de condamnation, de rejet et de souffrance.

Le Christ a détruit et dominé toutes ces choses-là. Maintenant, Il vit pour toujours et même pas la mort ne pourra l'arrêter. Alléluia.

Bien-aimé(e)s, Jésus aima les siens jusqu'au bout. Et le point culminant de son amour se manifesta sur la croix. Quand il mourrait sur la croix beaucoup ont cru que c'était fini. C'était comme un rêve pour certains. Comment est-ce que leur maître et Seigneur a pu se laisser clouer sur la croix et aussi mourir sur la croix.

Que deviendront-ils, eux qui ont tout quitté pour le suivre? Ils l'ont pourtant vu guérir des gens et même ressusciter d'autres d'entre les morts. Et pourtant il ne s'est pas sauvé lui-même. Ont-ils commis une erreur en suivant le Christ? PAS DU TOUT

Au moment où Jésus mourrait sur la croix, l'ennemi se réjouissait croyant avoir triomphé. Mais la Bible nous dit qu'au matin du premier jour de la semaine, les femmes se rendirent au tombeau. Et à leur grande surprise, le tombeau était vide. Le Christ qu’elles cherchaient n'y était plus.

Quelqu'un aurait-il dérobé son corps comme les autorités juives ont voulu nous faire croire? NON ET NON.

Bien-aimé(e)s, la mort ne pouvait contenir le maître de la vie. Elle ne pouvait pas détruire l'auteur de la vie. Le Christ a dominé la mort. Il a brisé les chaines de la mort et a ramené à la vie tous les fidèles du Seigneur, tenus captifs par la mort.

Bien-aimé(e)s, le tombeau est vide. Alléluia, alléluia, alléluia!!! Amen.

Le tombeau où le maître de la vie était mis s'est ouvert pour toujours et ne s'est jamais refermé. C'est le signe que ceux qui mettent leur espoir en lui, vivront pour toujours et que la mort ne pourra jamais les retenir captifs

Bien-aimé(e)s, nous qui croyons en Jésus, nous sommes invités à être les témoins de sa résurrection.

As-tu fait l'expérience du ressuscité? S'est-il révélé à toi? Est-ce que tu t’es rendu disponible pour lui?

Si oui, alors tu as le devoir d'annoncer sa résurrection partout, en tout temps et en tout lieu. Ainsi beaucoup viendront à croire en lui.

Bien-aimé(e), si aujourd'hui tu entends la voix du Seigneur qui t'appelle à devenir témoin de sa résurrection, n'endurcis pas ton cœur. Amen

Partager cet article

Repost 0

L'EVEIL DE GUERIN-KOUKA No 10

Publié le par SVD TOG

Le nouveau numéro du bulletin paroissial de Guérin-Kouka est disponible. Vous pouvez le télécharger en clicquant sur le lien ci-dessus.

Partager cet article

Repost 0

RIP. Maman Cecilia Akosua Yaadar

Publié le par SVD TOG

Nous venons d'apprendre le décès de la Maman de notre confrère Mathias Yaadar. Portons Maman Cecilia Akosua Yaadar dans nos prières. Nos condoléances au Père Mathias et à toute sa famille.

Dès que nous aurons l'information sur son enterrement nous allons vous en faire part.

Partager cet article

Repost 0

DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION

Publié le par SVD TOG

DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION - ANNÉE A

TEXTES: Is 50, 4-7 / Ps 21(22), 2.8-9,17-20,23-24 / Ph 2, 6-11 / Mt 26, 14-27,66

PREDICATEUR: P. Martin Kotchoffa, SVD

THEME: ALLEZ JUSQU'AU BOUT

Bien-aimé(e)s, aujourd'hui nous commençons une marche d'amour avec le Christ. Le Seigneur est à Jérusalem pour exprimer au plus haut niveau son amour pour l'humanité.

Cette marche d'amour et de foi commence sur une note un peu tragique: le complot contre Jésus, la trahison de Judas, l'un des disciples de Jésus. Judas, l'un des appelés du Christ. Comment un tel complot peut-il impliquer un proche de Jésus?

Cette situation révèle comment, souvent, faute d'atteindre nos buts de façon légale, on est prêt à employer tous les moyens ténébreux et injustes pour parvenir à cela.

C'est toute la question de l'injustice dans nos relations avec les autres, nos mépris et rejets des autres, etc. qui est mis à nu. L'attitude de Jésus face à une telle trahison doit nous interpeller plus d'un.

Mais l'attitude du serviteur souffrant dont nous parle Isaïe préfigure celle du Christ. Il ne s'oppose pas au mauvais traitement qu'il subit, de l'injustice dont il fait l'objet. Il est persécuté et torturé innocemment. Mais lui, au lieu de réagir, il accepte tout avec l’humilité et l’amour.

Il souffre pour son combat pour l'amour et la justice, pour son désir de faire connaître le Dieu vrai et unique. Mais il ne veut pas compromettre sa mission, à cause de la douleur qu'il vit. Non, il est convaincu de son combat, de son message. C'est pourquoi il est sûr d'une chose: "celui en qui il a mis son espoir ne l'abandonnera jamais".

Il veut aller jusqu'au bout de sa mission. Et rien ne peut lui faire changer d'avis. Même pas les souffrances, les persécutions, les douleurs, ne peuvent pas briser son élan d'amour et de sacrifice.

Et la foi du serviteur souffrant n'est pas vaine. Le Seigneur vient au secours de son serviteur

Jésus est ce serviteur souffrant. Il se donne corps et âme pour sauver l'humanité. C'est son amour pour le genre humain qui le pousse à emprunter ce chemin de la souffrance, nécessaire pour le salut du genre humain.

Et cette souffrance qu'il endure est planifiée par les autorités juives en complicité avec l'un de ses proches. Ne dit-on pas souvent que " si la maison n'est pas fissurée, le lézard ne peut y entrer".

Ce qui sous-entend que dans notre soif de servir le Seigneur nous devrons nous préparer à l'épreuve.

Oui, épreuves provenant de nos proches, de ceux qui hier nous supportaient.

Nous avons donc besoin de rester focalisé sur notre choix.

Bien-aimé(e)s, parvenons-nous à nous ouvrir à la volonté de Dieu dans notre vie? Comment vivons-nous les épreuves causées par nos proches à cause de notre foi? Comment agissons nous quand nos proches nous abandonnent, planifient contre nous des actions inhumaines et injustes, surtout à cause de notre foi chrétienne?

Bien-aimé(e)s, quel que soit le type d'épreuves que nous traversons à cause de notre désir d'accomplir l'œuvre de Dieu, nous devons toujours garder nos regards rivés sur le Seigneur qui ne nous abandonnera jamais. (Is 50, 7)

Bien-aimé(e), si aujourd'hui tu entends la voix du Seigneur qui t'invite à demeurer fidèle à ton appel chrétien jusqu'au bout, n'endurcis pas ton cœur. Amen

Partager cet article

Repost 0

Nouvelle chapelle à Gnezim, Tindjassi

Publié le par SVD TOG

Nouvelle chapelle à Gnezim, Tindjassi
Nouvelle chapelle à Gnezim, TindjassiNouvelle chapelle à Gnezim, TindjassiNouvelle chapelle à Gnezim, Tindjassi
Nouvelle chapelle à Gnezim, TindjassiNouvelle chapelle à Gnezim, Tindjassi
Nouvelle chapelle à Gnezim, TindjassiNouvelle chapelle à Gnezim, Tindjassi

Le weekend du 5e dimanche de Carême, la paroisse de Tindjassi reçois la visite pastorale de leur pasteur, Monseigneur Céléstin –Marie Gaoua, évêque de Sokodé. Lors de cette visite, ce samedi du 1 avril 2017, Mgr Céléstin, en présence de nos confrères et d’une grande foule de fidèles et d’invités, a procédé à la bénédiction de la nouvelle chapelle dans le village de Gnezim. Cette nouvelle chapelle a été consacrée au Sacré Cœur de Jésus.

Félicitations aux confrères qui travaillent dans la paroisse de Tindjassi pour cette belle œuvre et à tous ceux qui ont participé à sa construction.

Il faut aussi adresser nos sincères remerciements à toute personne qui y a contribuée matériellement ou spirituellement.

Que cette nouvelle chapelle aide le peuple de Dieu dans son édification de foi en Dieu Un et Trine. Et que le Sacré Cœur de Jésus vit dans les cœurs des hommes !

Nouvelle chapelle à Gnezim, Tindjassi
Nouvelle chapelle à Gnezim, TindjassiNouvelle chapelle à Gnezim, Tindjassi

Partager cet article

Repost 0

CINQUIÈME DIMANCHE DE CARÊME ANNÉE A

Publié le par SVD TOG

TEXTES: Ez 37,12-14 / PS 130(129),1-8 / Rm 8,8-11 / Jn 11,1-45

PREDICATEUR: P. Martin Kotchoffa, svd

THÈME: Jésus, le maître de la vie

Bien-aimé(e)s, dans le Seigneur nous sommes au cinquième Dimanche de carême. Et les textes liturgiques nous invitent à mettre notre espoir en Jésus qui ne nous abandonnera jamais quel que soit la situation dans laquelle nous nous trouvons.

Lazare est un grand ami de Jésus. Jésus passait de temps en temps lui rendre visite avec ses sœurs Marie et Marthe. Et Jésus les aimait beaucoup.

Jésus dans l'Évangile est informé de la maladie de son ami Lazare. En bon ami il devrait normalement se dépêcher pour aller secourir Lazare. C'est probablement la raison pour laquelle un message lui a été envoyé. Ses sœurs savaient qu'il pouvait guérir leur frère Lazare puisqu'il en a guérit d'autres.

Hélas ce qu'espérait tout le monde n'arriva pas. Jésus ne s'empresse pas d'aller au chevet de son ami Lazare. Non, il prend son temps. Il tarde, comme si cela ne lui faisait rien de voir Lazare et toute sa famille souffrir. Jésus, se décide d'aller à Béthanie au moment où Lazare passe de vie à trépas. Il est beaucoup trop tard pour Lazare ont probablement pensé ses sœurs!!

Mais Jésus voit en cette mort une opportunité de rendre gloire à Dieu, de briser l'incrédulité des juifs.

Marthe et Marie sont dans la tristesse. Elles savent que si le Christ avait été là Lazare serait encore vivant. Et lorsque Jésus essaie de faire comprendre à Marthe qu'il est la résurrection et la vie, elle semble ne pas comprendre que le Christ ne parle pas seulement de la vie après la mort au dernier jour mais de la résurrection et vie ici et maintenant.

Il veut donc aller au tombeau symbole de la prison dans laquelle Lazare se trouve séparé des siens. Le tombeau aussi est le symbole de toutes situations difficiles dans lesquelles nous nous trouvons. Le tombeau représente le désespoir et découragement dans lesquels nous nous plongeons. Le tombeau est le chemin du non-retour, la situation sans issue, dans lequel nous nous sommes mis.

Bien-aimé(e)s, même si tout semble perdu pour toi, ne désespère pas; même tu es devenu comme un corps sans vie ne te décourage pas; même si les gens t'ont dit qu'il est impossible que ta situation change garde toujours foi en Jésus.

La douleur de Marthe et Marie est si profonde qu'elles ne songent pas à une consolation immédiate. Mais Jésus veut que la pierre soit enlevée du tombeau. Malgré le fait qu'il doit déjà être en train de se décomposer, Jésus se tient là et appelle Lazare par son nom. Lazare répond et sort du tombeau. Car le maitre de la vie l'a appelé par son nom. Oui celui-là qui a pouvoir sur toute chose même la mort l'a appelé du séjour des morts à la vie.

Malgré que Jésus soit arrivé quatre jours après sa mort, malgré le fait que beaucoup ont cru qu'il n'y avait plus d'espoir, Jésus est arrivé à l'heure idéale pour redonner vie à Lazare.

Bien-aimé(e)s, Dieu a promis que: "Vous saurez que Je suis le Seigneur, quand j’ouvrirai vos tombeaux et vous en ferai remonter, ô mon peuple" (Ez 37: 13). Et Jésus accomplit cette promesse.

Bien-aimé(e), quel que soit le tombeau dans lequel tu te trouves, Jésus est là pour t'appeler par ton nom. Il est là pour te sortir de ce tombeau. Il est là pour redonner vie à ton emploi, ton commerce, ta relation familiale, ta relation conjugale, ta relation avec Dieu.

Même si beaucoup t'ont convaincu qu'il n'y a plus d'espoir pour toi. Même s'ils t'ont mis dans la tête qu'il est impossible que tu sortes de la situation dans laquelle tu te trouves. Laisse-moi te dire que le maitre de la vie est à ta porte. Et en tant que bien-aimé(e) du Père son Esprit habite en toi. "Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus, le Christ, d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous" (Rm 8,11).

Bien-aimé(e), si aujourd'hui tu entends la voix du Seigneur qui te dit: " je suis la résurrection et la vie", n'endurcis pas ton cœur. Amen

Partager cet article

Repost 0

QUATRIÈME DIMANCHE DE CARÊME ANNÉE A

Publié le par SVD TOG

QUATRIÈME DIMANCHE DU TEMPS DE CARÊME ANNÉE A

TEXTES: 1 S 16,1b.6-7.10-13a /

Ps 22(23),1-6 / Ep 5,8-14 / Jn 9,1-41

PREDICATEUR: P. Martin Kotchoffa, SVD

THEME: J'étais aveugle, maintenant je vois

Bien-aimé(e)s, nous sommes au quatrième Dimanche du Temps de Carême. Et les textes liturgiques nous révèlent la nécessité pour nous, de choisir la lumière du Christ, en rejetant nos penchants mauvais et ténébreux.

L'aveugle dont il est question dans l'Évangile fait une exceptionnelle expérience qui bouleverse toute son existence. Il rencontre un homme dont il a entendu parler et celui-ci le fait sortir des ténèbres à son admirable lumière.

Cet homme est né aveugle. Il est assez grand pour parler de lui-même, nous disent ses parents. Ce qui veut dire qu'il est responsable de ses actes et choix. Il doit donc avoir au moins 30 ans selon la tradition juive. Donc pendant au moins 30 ans il a vécu dans les ténèbres, il n'a jamais connu la lumière du jour. Pendant toutes ces années il vivait de la pitié et du regard moqueur des autres. Pendant tout ce temps il était presque laissé pour compte. C'est pourquoi d'ailleurs il est devenu un mendiant notoire. Ainsi, pendant toutes ces années, il vivait dans la douleur, la peine, le rejet et la solitude.

Une chose intéressante chez cet homme est, que le Christ l’admire, c'est qu'il reconnait qu'il souffre, il reconnait qu'il est aveugle et donc qu'il a besoin d'aide, il a besoin d'une intervention divine pour voir.

Bien-aimé(e)s, chacun peut et doit se reconnaitre dans cet homme.

Nous avons porté en nous de fausses conceptions à propos de nous-mêmes. Nous nous sommes pendant longtemps crus au-dessus des autres. Au fait, nous nous sommes crus les plus parfaits capables de grandes et nobles pensées. Nous nous sommes durant tant d'années crus sans péchés, sans la moindre tâche. Oui, nous avons jugé nos actions comme les meilleures et les plus saintes et saines au monde. A vrai dire, nous nous sommes transformés en véritables juges des autres en oubliant la poutre dans nos yeux. Une telle attitude est celle des pharisiens. C'est un aveuglement complet et total. Car il nous empêche de croître spirituellement même si on semble croître socialement. Ce n'est qu'un mirage car nous sommes enfoncés dans les ténèbres.

Cet homme que le Christ nous propose pour modèle a désiré sortir de son aveuglement. Il a désiré de tout son cœur découvrir la véritable lumière. Alors il se tourne vers le Christ. Et là son expérience est fabuleuse. Il est touché par l'homme dont il a entendu parler, il obéi à ses ordres et il recouvre la vue. Quelle joie!

Une chose extraordinaire qu'il accompli, c’est le témoignage qu'il rend à Jésus. Il n'hésite pas une seconde pour répondre à la question des pharisiens concernant ce qu'il pense de Jésus. Il dit avec conviction que c'est un prophète. Sa conviction n'est pas basée sur des théories à propos de Jésus ou bien des choses qu'il aurait entendu mais de sa propre expérience. Hélas, quant à nous aujourd'hui c'est beaucoup plus sur les théories qu'on se base oubliant de faire l'expérience de Jésus.

Cet homme va même plus loin dans sa quête et soif de découvrir Jésus. Il ne voit plus en lui qu'un simple prophète mais bien plus, pour lui, il est le "fils de Dieu". Et c'est pourquoi il peut s'écrier: " j'étais aveugle et maintenant je vois". Il a trouvé la véritable lumière qui fit tomber toutes les écailles de ses yeux.

Et toi bien-aimé(e)? As-tu trouvé la véritable lumière de ta vie? As-tu été capable de reconnaître que tu étais dans les ténèbres et que tu as besoin d'en sortir?

Saint Paul a bien raison de nous interpeller encore: " Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera." (Ep 5,14)

Il est temps pour toi de sortir de la fausse image que tu te faite de toi même. Il est temps de sortir des ténèbres dans lesquelles tu t'es mis par tes actions.

Le Christ t'attend car il veut transformer ta vie comme celle de cet aveugle.

Dieu est à ta recherche comme il recherchait David.

Quel que soit l'état dans lequel tu te trouves actuellement, Dieu est à ta recherche comme Jésus s'est mis à la recherche de cet homme quand il fut chassé du temple afin de se révéler à lui.

Décide aujourd'hui et maintenant d'abandonner tes mauvaises voies et cri vers lui.

As-tu peur que les gens t'abandonnent? Que ta famille te rejette? Que tu perds ta position sociale? Aie confiance bien-aimé(e) dans le Christ et souviens toi: " Le Seigneur est mon berger, je ne manquerai de rien" (Ps 23,1)

Bien-aimé(e), si aujourd'hui tu entends la voix du Seigneur qui t'invite à sortir de tes ténèbres pour venir à son admirable lumière, n'endurcis pas ton cœur.

Publié dans Homélies

Partager cet article

Repost 0

Fête patronale de la Province TOG

Publié le par SVD TOG

Bonne fête à tous les confrères de la Province TOG qui célèbrent aujourd’hui la fête patronale, ad Verbum Incarnatum, Annonciation du Seigneur.

Nous profitons en même temps de féliciter nouvellement nommés le provincial et son conseil :

Provincial: P. Seraphin Kpakpayi

Vice Provincial: P. Jean-Baptiste Tchandama

Admoniteur : P. Hendrikus Bala Wuwur

Conseillers: P. François -Xavier Djagli et P. Marian Schwark

Que le Verbe Incarné les assiste dans leur service missionnaire !

Partager cet article

Repost 0

Homélie du 3e Dimanche de Carême, Année A

Publié le par SVD TOG

TROISIÈME DIMANCHE DE CARÊME, ANNÉE A

TEXTES: Ex 17,3-7 / Ps 94(95),1-2.6-9 / Rm 5,1-2.5-8 / Jn 4,5-42

PREDICATEUR: Abbé Martin Kotchoffa, SVD

THÈME : Jésus t'attend

Bien-aimé(e)s nous sommes au troisième dimanche du temps de carême. Et à travers les textes liturgiques nous découvrons la patience de Dieu envers nous et son désir infini de nous voir quitter nos péchés pour le suivre.

Jésus rentre en dialogue avec une femme samaritaine. Elle n'a pas de nom. Elle est ainsi le symbole de toute la race humaine qui ploie sous le fardeau du péché. Elle sait qu'elle mène une vie remplie de péché. Oui, elle connait ses transgressions. Et à cause de son état de vie elle n'a pas d'amis avec qui sortir ou bien cheminer. Elle est toute seule! Ceux qui s'approchent d'elle souvent le font en cachette juste pour profiter d'elle. Elle s'efforce donc d'éviter le regard des autres. Alors ceci explique pourquoi elle vient puiser de l'eau à la sixième heure. Une heure à laquelle personne ne serait au puits. Une heure à laquelle ne rencontrerait personne sur son chemin.

Mais là, au puits, Jésus l'attend patiemment. Elle ne s'y attendait pas mais elle rencontre Jésus là où elle l'espérait le moins.

Bien-aimé(e) c'est là où tu espères le moins Jésus qu'il se fait voir. Là où tu penses te cacher loin de sa vue qu'il se laisse découvrir.

Jésus gagne la confiance de cette femme et elle lui parle de sa vie, de son fardeau. Elle cherchait probablement le moyen de se libérer de ce gros fardeau et Jésus est là. Jésus admire sa franchisse et lui manifeste sa miséricorde. Elle décide alors de se laisser transformer par Jésus. Comme signe de sa conversion, elle veut devenir vraie adoratrice du Très Haut. Elle manifeste ce désir en devenant témoin du Christ auprès de ceux qu'elle évitait. Elle n'a plus peur de se montrer en publique car son fardeau lui a été enlevé. Quelle joie! Quel bonheur!

Bien-aimé(e), Jésus t'attend aussi au puits. Là où tu t'attends le moins, Jésus est là, désirant croiser ton regard. Il veut remplir ton coeur de son amour parce qu'il t'a aimé quand tu étais encore pécheur et pour toi il s'est livré sur la croix.

Tu n'as pas besoin de te soucier de quoi que ce soit. Fais lui simplement confiance. Pas besoin de récriminer contre lui comme le peuple au désert. Si tu abandonnes tes mauvaises voies et décide de le suivre alors il prendra soin de toi, il t'accordera ce dont tu as besoin, il ôtera le fardeau qui te détruit, il te conduira sur le chemin de la vie éternelle.

Tout comme la femme samaritaine tu as encore l'opportunité de tenir la main qu'il te tend. Ouvre-toi à lui. Abandonne ta mauvaise conduite et invite-le dans ton cœur.

Bien-aimé(e) si tu savais ce que le don de Dieu est pour toi tu ne tarderais pas à saisir cette opportunité.

Bien-aimé(e) si aujourd'hui tu entends la voix du Seigneur qui t'invite à l'accueillir dans ta vie, n'endurcis pas ton cœur.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Programme des obsèques de Maman Ajor Eya Félicia

Publié le par SVD TOG

ARCHEVÊCHÉ DE LOME

VICARIAT GENERAL

Lomé, ce 14 février 2017

04/BAA/17

Chers Pères, chers frères et soeurs

C’est le Seigneur qui nous a donné la vie et, dans la foi, nous avons la certitude qu’Il la redonnera à nos corps mortels.

Cette espérance nous habite tous assurément en ce moment où, en communion avec les Pères de la Société du Verbe Divin, Province TogoBenin, je viens vous faire part de la triste nouvelle du décès de Madame Félicia Eya ADJOR, maman du R.P. Emile Dzokpe, SVD, missionnaire dans le diocèse de Kikwit (République Démocratique du Congo)

Maman Félicia s’est endormie dans le Seigneur, le 03 février 2017, à l’âge de 62 ans.

Nous nous joignons à la douleur et au chagrin qu’éprouvent, en la circonstance, le Père Emile ainsi que ses frères et soeurs. Qu’ils fassent confiance au Dieu Créateur et Père dont la Providence ne se trompe jamais en ses desseins.

Nous sommes en une profonde union de prières avec eux, leurs familles, et leur exprimons toute notre compassion.

Voici le programme des obsèques :

Vendredi 17 février 2017

20h00 : Veillée de prières et de chants à Kévé Zogbepimé

Samedi 18 février 2017

09h00 : Messe d’enterrement en la chapelle de Kévé Zogbépimé

Dimanche 19 février 2017

09h00 : Messe d’action de grâce

« Loué sois-tu Seigneur, pour notre sœur, la mort corporelle, à qui nul homme ne peut échapper…Heureux ceux qu’elle surprendra faisant ta volonté car la seconde mort ne pourra leur nuire … Louez et bénissez mon Seigneur, et rendez-lui grâce et servez-le avec grande humilité » Saint François d’Assise, Cantique des créatures.

Père Bertin Agbobly-Atayi

Vicaire général

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>